Vers la fermeture totale de Charleroi Airport ce mercredi 13 février

Sans qu’il n’y ait encore de confirmation officielle, tout indique que le 2ème aéroport du pays sera complètement paralysé –et donc fermé- le mercredi 13 février prochain, jour de grève nationale.

Plusieurs éléments indiquent la grande probabilité de cette fermeture de l’aéroport wallon. Ainsi, les organisations syndicales du bassin de Charleroi ne font aucunement mystère de leur intention de bloquer les accès routiers à l’aéroport. Très facile puisque une seule et unique voie conduit aux salles d’embarquement !

Il nous revient également que les bagagistes , tous, rappelons-le ici, sous pay roll de Charleroi Airport, se croiseront les bras. D’autre part, la société Belgocontrol, rebaptisée aujourd’hui Skeyes, devrait être fort impactée par cette grève générale, empêchant de la sorte tout trafic aérien dans le ciel belge.

La compagnie TUI, qui opère aussi au départ de Charleroi, a décidé de planifier ses vols de mercredi (départs et arrivées) via des aéroports voisins en France (Lille notamment) et aux Pays-Bas (Voir CP).

Très étrangement, la low cost Ryanair, qui assure 80% des vols au départ et à l’arrivée de Charleroi Airport, n’a à ce jour organisé aucune communication officielle vers ses clients concernant la journée de mercredi.

Tout indique que la compagnie irlandaise décidera finalement d’annuler l’ensemble de ses vols au départ des aéroports de Bruxelles et de Charleroi. Autant prendre ses précautions ! Cette grève de mercredi à Charleroi Airport impactera directement près de 150 vols et quelque 25.000 passagers !

Quel patron pour Charleroi Airport ?

Sans direction déjà depuis plusieurs semaines avec le départ annoncé en….septembre dernier de Jean-Jacques Cloquet vers le parc botanico-animalier Pairi Daiza, Charleroi Airport devrait bientôt connaître le nom de son futur patron.

On apprend en effet qu’un conseil d’administration extraordinaire serait convoqué pour la fin de cette semaine avec à son ordre du jour le choix du nouveau directeur général.

Cela grouillait ferme ces derniers jours quant à l’élaboration de la liste finale à déposer par le chasseur de têtes devant les administrateurs.

Si aucun des noms , parfois cités , ne semble s’imposer, on sait déjà que toutes les candidatures internes ont été écartées.

Save vigilant

Les syndicats de l’aéroports auraient souhaité être davantage associé dans la procédure de désignation, considérant que la « capacité sociale » du futur patron sera un élément déterminant pour la bonne marche de l’aéroport.

Enfin, l’actionnaire italien Save, qui contrôle 27,7% du capital de Charleroi Airport via la société Belgian Airport, a fait savoir qu’il s’opposerait fermement à toute nomination à caractère politique !

C’est peu dire qu’à Gosselies, on attend avec beaucoup d’attention le nom, et surtout les capacités et l’expérience professionnelle avérée, de celui qui va prendre place dans le bureau déserté par Jean-Jacques Cloquet.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE