C’est tout le contraire de l’alta aqua, quand l’eau recouvre notamment la place Saint-Marc : jeudi dernier, et jusqu’à ce week-end, Venise s’est retrouvée quasiment à sec. Totalement, même, pour certains canaux (photo), le niveau d’eau ayant baissé de quelque 60 centimètres !

Le canale grande, axe principal de Venise, est cependant resté ouvert, permettant ainsi à tous les bateaux bus de converger vers l’un des seuls axes encore praticables de la ville.

A l’origine de cette situation, la conjonction d’une série de phénomènes météorologiques et naturels. D’abord, la « super lune bleue de sang », dont la Chine seule a pu observer l’éclipse : un alignement inhabituel lors d’une pleine lune, la seconde dans le mois, qui se trouvait alors à son périgée, soit au plus près de la Terre. Lorsque ce phénomène se produit, les forces gravitationnelles du soleil et de la lune sur la Terre engendrent des coefficients de marées exceptionnels.

Ensuite, cette spectaculaire marée basse était également due à une haute pression atmosphérique, à laquelle se sont ajoutés le froid et le manque de pluie qui alimente habituellement les cours d’eau.

Ce n’est pourtant pas la première fois que la Cité des Doges se retrouve dans une telle situation. En 2016, le niveau de l’eau avait chuté de 66 centimètres mais le record de retrait des eaux dans les canaux de Venise remonte à 1934, où le niveau avait alors baissé de 121 cm.

Les autorités locales attendent un retour à la normale d’ici le 9 février. Tandis qu’à Paris, le zouave du Pont de l’Alma en assez d’avoir de l’eau jusqu’aux cuisses…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE