Une Québécoise oubliée en mer à Cayo Largo !

L’histoire vécue par Manon Poulin à Cuba est absolument terrifiante. Elle ressemble beaucoup à celle du film Open Water (Océan noir), sauf qu’à la différence du thriller américain, l’aventure de la Québécoise se termine bien… Cela lui permet de raconter son histoire « afin que jamais un tel incident ne se reproduise » ! Elle n’est pourtant pas la première a être oubliée.

Mme Poulin a partagé ce qu’elle appelle modestement sa« petite mésaventure » sur sa page Facebook. Amateure de plongée en apnée, elle raconte qu’elle a voulu pratiquer son sport favori lors de ses toutes récentes vacances à Cayo Largo.

Comme elle n’avait personne pour l’accompagner, elle a opté pour une excursion avec une compagnie reconnue, « afin que tout soit bien organisé et sécuritaire ». Il s’agissait d’une demi-journée à bord d’un catamaran avec une trentaine d’autres personnes.

ÇA COMMENCE BIEN…

«Pour commencer, nous sommes allés voir une petite île où vivent des iguanes. Ensuite, nous nous sommes baignés dans une piscine naturelle où il y avait de magnifiques étoiles de mer. Et ensuite, nous nous sommes dirigés vers la barrière de corail, qui est plus loin dans la mer des Caraïbes, afin de faire de la plongée en apnée», relate-t-elle.

Manon Poulin, une femme à la mer…

Rendus au site de snorkeling, Manon Poulin et plusieurs autres passagers du catamaran ont sauté à l’eau avec enthousiasme pour admirer les beautés marines.

« J’ai pu observer de nombreuses espèces de poissons et de coraux », témoigne-t-elle. Mme Poulin a fait ses observations tout en gardant un œil sur sa montre, car le temps de plongée ne devait pas dépasser 45 minutes…

OUPS !

C’est lorsque le moment de rentrer au bateau est arrivé que les choses ont tourné au vinaigre. « J’ai sorti ma tête de l’eau. Je ne voyais pas le catamaran à bord duquel je devais monter. Il était parti sans moi! Je me suis retrouvé en plein milieu de la mer des Caraïbes, seule. On m’avait oubliée là! Pas au coin d’une rue ou à la porte d’un musée : j’étais au milieu de la mer! »

Dans le film Océan noir – qui est inspiré d’un fait vécu –, le jeune couple de plongeurs oublié passe un très long moment dans un océan infesté de requins. L’histoire ne se termine pas bien…

Affiche du film Open Water
(Océan noir ou En eaux profondes, en version française)

Manon Poulin, elle, a eu plus de chance : un autre bateau était ancré à une centaine de mètres de l’endroit où elle se trouvait. Elle a nagé dans sa direction pendant une quinzaine de minutes – « en espérant que le bateau ne lève pas l’ancre avant que je puisse l’atteindre », confie-t-elle.

Elle a finalement rejoint le bateau où se trouvait un groupe de touristes provenant d’Autriche. « Les personnes m’ont très bien accueillie à bord. Elles ont fait les démarches afin que le bateau qui m’avait oublié vienne me récupérer. Je remercie infiniment ces Autrichiens. Sans eux, je ne serais plus de ce monde aujourd’hui », raconte-t-elle.

Souhaitant que son aventure serve à quelque chose, Manon Poulin recommande à tous les adeptes de plongée ou d’autres d’activités de ce type de toujours bien s’informer « afin de savoir de quelle façon les responsables veillent à votre sécurité ». Selon Mme Poulin, le comptage des participants ne suffit pas dans ce genre d’excursion : « chacun devrait signer son nom avant d’aller à l’eau et le rayer à son retour », suggère-t-elle.

« J’ai sorti ma tête de l’eau. Je ne voyais pas le catamaran
à bord duquel je devais monter. Il était parti sans moi! »

« ON A VÉCU LA MÊME CHOSE ! »

Manon invite aussi ceux qui ont été touchés par son histoire à la partager sur Facebook. Au moment de mettre en ligne, ce message avait été bien reçu : près de 400 personnes avaient partagé son récit et une centaine l’avaient commenté.

Fait étonnant : parmi les nombreux messages de solidarité, de nombreux témoignages démontrent que la mésaventure vécue par Mme Poulin n’est pas aussi exceptionnelle qu’on voudrait le croire!

« La même chose a bien failli m’arriver, moi aussi, à Cuba. Heureusement, mon amie était déjà sur le bateau et a arrêté le capitaine avant qu’il quitte sans moi », témoigne ainsi une amie Facebook de Mme Poulin.

Un autre raconte : « Cela faisait 5 bonnes minutes que nous avions levé l’ancre du 2e site d’apnée pour retourner à la marina, lorsque l’un de nous s’est rendu compte qu’un homme barbu auparavant sur le bateau manquait possiblement à l’appel. On a refait le décompte, vérifié les toilettes, etc. Effectivement, l’homme manquait à l’appel… Demi-tour! Une communication radio a alors révélé que l’homme avait lui aussi nagé jusqu’à un autre bateau lorsqu’il avait réalisé que le sien était parti. Au final, le pilote a été congédié. »

Une autre encore : « Une histoire semblable nous est arrivée lorsque nous sommes allés faire un safari + catamaran + snorkeling à Cayo Saetia au départ de Holguin avec Sunwing. Heureusement, pour nous aussi, il y avait un autre catamaran à proximité. Par contre, ils n’étaient pas très heureux de devoir nous ramener : je suis revenue à Holguin assise sur le plancher du bus… »

LE PLUS IMPORTANT…

Manon Poulin a fait part de sa mésaventure à son représentant à destination – « il a pris ça très au sérieux », dit-elle –, au service a la clientèle, à la direction de la marina, à son agent de voyage, etc. Elle a aussi demandé un dédommagement… « Mais ce qui est le plus important, c’est que ça ne se reproduise jamais et qu’on prenne des mesures plus efficaces pour la sécurité des clients », conclut-elle.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis tres emue de relire la mesaventure que ma niece Manon Poulin a du vivre en esperant que ca n’arrive jamais a d’autre personnes en vacance. Heureusement qu’elle n’a pas pris panique car cette histoire aurait pu etre tragique. Juste pour y penser en ayant les pieds sur terre ferme ca donne gros frissons et anxietee. Imagine ce qu’elle doit experiencer depuis; ainsi que ses compagne de voyage qui sont sa mere sa soeur sa cousine et sa tante qui la croyais ayant une belle l’aventure. Loin de croire que quelque chose comme ca se deroulais. Heureusement que Manon est en bonne forme physique puis elle a eu la force de nager jusq’au bateau le plus pres qui l’ont bien acceuilli et lui ont sauver la vie. Merci a ce groupe d’Autrichiens. Manon Je te souhaite une bonne chance pour s’en remettre de toute ses emotions. Ceux qui desire prendre des excursions. soyez certain de quelle manieres ils procede pour faire le compte de chaques individue dans le groupe pour etre certain que une mesaventure comme celle de Manon ne se reproduise.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE