Une bonne et une mauvaise nouvelle chez Airbus

Vous avez sûrement deviné, la mauvaise nouvelle est l’arrêt de la chaîne de fabrication de l’A380. Les annonces de ces derniers mois laissaient présager cette fin. Mais on va vous parler également d’une bonne nouvelle …

L’A380, l’avion préféré des passagers

Il faut reconnaître que cet appareil qui a été lancé par Singapore Airlines a connu sa célébrité grâce à Emirates. C’est la compagnie aérienne qui fait voler le plus cet avion.

Les commandes ont été importante. Le 100ème Airbus A380 avait été livré en 2017. La compagnie aérienne devrait avoir d’ici 2020 au moins 140 A380. C’est sûrement l’avion préféré des passagers dans une version allégée. Mais les compagnies aériennes doivent rentabiliser et ajoutent donc des sièges.

Un projet qui date des années 90

Ce projet a été initié au milieu des années 1990. Airbus anticipait à l’époque son doublement tous les quinze ans.

A la même période, le coût du kérosène flambait. L’avionneur a parié sur ce quadriréacteur, d’une capacité annoncée de plus de 600 passagers.

Soit davantage que le 747 de Boeing, qui régnait depuis 1969 sur le marché du gros-porteur. Malheureusement les coûts de maintenance et de kérosène ont porté un coût fatal à ce bel oiseau. Le dernier avion, doté de deux ponts et d’une capacité de 544 passagers, sera livré en 2021.

De belles commandes sur des avions plus réduits

De nombreuses compagnies aériennes ont commandé des A350 et des A330 et dans différentes versions. Il y a quelques mois, Airbus a livré l’A350 – 100 qui peut parcourir 15 557 km d’une traite.

Des compagnies comme Singapore Airlines ont relancé des trajets ultra longs comme le Singapour – New – York. Emirates ne délaisse pas Airbus et a également commandé 40 appareils A330-900 et 30 A350-900.

Bonne nouvelle : l’avion de combat européen séduit l’Espagne

L’Espagne participera au projet franco-allemand de construction d’un nouvel avion de chasse destiné à remplacer l’Eurofighter et le Rafale. La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, a signé une lettre d’intention avec ses homologues française et allemande en marge d’une réunion de l’OTAN à Bruxelles, a annoncé un porte-parole.

Le projet lancé en juillet 2017 est connu sous le nom de système de combat aérien futur (FCAS). Outre un nouvel avion de combat, il est également prévu d’inclure des drones et des missiles de croisière.

Le nouvel avion de chasse remplacera l’Eurofighter assemblé en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Espagne et en Italie, ainsi que le Rafale français vers 2040. Il sera en concurrence avec le F-35 américain ou son successeur.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE