Un… ours et un lapin pour faire oublier les files (auto)routières

La multiplicité et l’organisation, à première vue, assez chaotique, des chantiers de réparation ou d’entretien sur les routes et autoroutes de Wallonie (8.300 km de voirie régionale) font que chaque jour, des tombereaux de plaintes sont déversées à l’administration des routes et au cabinet du ministre wallon Di Antonio (CDH), en charge des infrastructures routières !

Des plaintes massives de concitoyens qui, chaque jour, perdent de nombreuses minutes, voire des heures dans ces chantiers aujourd’hui particulièrement denses au sud du pays. Pour tenter d’aller à l’encontre de beaucoup de « clichés » dit-on à Namur, sur ces chantiers et leur organisation, Carlo Di Antonio et la Sofico , organisme de financement dédié aux grandes infrastructures wallonnes, vont lancer , à partir de ce 15 juin, une vaste campagne d’information vers le grand public.

Avec notamment une mini-série télévisée en 10 épisodes  pour « lever les incompréhensions et sensibiliser chacun à la réalité des chantiers routiers » précisait hier en conférence de presse au centre PEREX Jacques Dehalu, administrateur délégué de la Sofico.Le groupe RTL (télé et radio) ayant rentré la meilleure offre pour ce marché de communication, on ne verra et entendra cette campagne que sur les canaux et ondes de la chaîne privée.

« Ours et lapin refont la route »…

Outre quelque 300 affiches « Ours et lapin refont la route » placardées sur le réseau (auto)routier, la mini-série, avec ces deux débonnaires intervenants, ira à chaque fois durant une minute contre des clichés et autres préjugés  du style : « on ne travaille jamais la nuit ou le week-end sur nos routes ; les chantiers ne sont jamais finis dans les délais annoncés ; les marquages au sol ne sont pas visibles ou encore l’épandage laisse à désirer , etc….».

Évidemment, tous ces clichés sont « faux et archi-faux » clament haut et fort l’administration wallonne des routes et la Sofico, les petits clips , par les voix du lapin et de l’ours, apportant à chaque fois une réponse en réfutation à ces « clichés ».

Reste à voir si l’automobiliste wallon sera convaincu par les propos rassurants du lapin interpellé sur les « clichés » par l’ours ! Depuis 2016, c’est un peu plus de 400 M€ qui sont consacrés annuellement au réseau routier régional wallon. Avant 2009, c’était 200 M€.

Entre 2015 et 2019, soit la fin de la législature MR-CDH en cours, quelque 2 Mds€ auront été injectés pour la réfection et l’entretien du réseau routier wallon, il est vrai un des plus fréquenté en Europe !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE