Après l’annulation préventive de plusieurs milliers de vols et un début de révolte parmi les pilotes de la low-cost ; le directeur des opérations de Ryanair, un ancien de la compagnie, quittera son poste à la fin du mois. Un coup dur pour Michael O’Leary.

Des milliers de vols annulés

Ryanair 1Ryanair indique que le nombre de vols annulés correspond à un pourcentage très faible de sa flotte. Mais le nombre de passagers touchés reste important.

Ryanair a annoncé une deuxième vague d’annulations, portant cette fois sur 18 000 vols d’ici la fin de la saison d’hiver, affectant au total 715.000 passagers.

Si cette affaire ne risque pas de ruiner financièrement la low-cost irlandaise, elle va quand même lui coûter beaucoup, mais surtout, son image va être écornée durablement… Et ce n’est pas bon.

La crise des pilotes coute la place au COO de Ryanair

Michael Hickey, COO de Ryanair, a présenté sa démission avec effet à la fin du mois. Il était responsable du planning des pilotes jusqu’à la fin septembre. C’est à ce moment que le manque de pilotes est apparu et les premières annulations de vol ont été annoncées.

Ryanair - Michael Hickey au centreMichael Hickey (chemise blanche photo ci-contre) avait rejoint la société en 1988 comme ingénieur. Il était devenu un des bras droit du patron de Ryanair.

Il sert de fusible à cette crise. Il ne serait pas étonnant que Michael O’Leary lui trouve une mission de consultant !

L’hémorragie de pilotes chez Ryanair doit être enrayée

Selon Ryanair, 260 des 4.000 pilotes auraient quitté la compagnie en 2017. La plupart auraient été embauchés par Norwegian. La compagnie irlandaise compte stopper l’hémorragie en proposant de nouvelles conditions financières aux pilotes.

Le syndicat des pilotes irlandais se montrait prudent ce week-end après l’annonce de primes et d’une augmentation de salaire pour les pilotes qui s’engageraient à rester chez Ryanair jusqu’en octobre 2018.

A suivre !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE