L’Association des Pilotes fédéraux du Canada (APFC) blâme le gouvernement du Canada pour laugmentation du nombre des accidents et incidents d’aviation impliquant des entreprises canadiennes.

L’APFC cite le Bureau de la sécurité des transports (BST) qui a rapporté que, l’an dernier, le transport aérien canadien a subi une forte hausse des accidents et incidents chez les compagnies aériennes qui transportent le plus de passagers. Le BST a aussi rapporté une hausse inquiétante du nombre d’incidents impliquant des avions canadiens, qui ont augmenté de près de 10 %, de 833 à 921, ce qui est de 25 % plus élevé que la moyenne sur 5 ans, souligne l’APFC.

Greg McConnell

Ces données, et en particulier l’augmentation marquée du nombre d’incidents, m’indiquent qu’un accident majeur est à venir », prédit Greg McConnell, président national de l’Association. Les pilotes brevetés qui travaillent pour Transport Canada comme inspecteurs de l’aviation semblent d’accord avec son évaluation. Un sondage réalisé par Abacus Data en avril 2017, a démontré que 81 % d’entre eux prévoyaient aussi un accident d’avion majeur dans un avenir rapproché.

«DÉMANTÈLEMENT SYSTÉMATIQUE DE LA SURVEILLANCE»

Selon l’APFC, la hausse des accidents d’aviation est proportionnelle à la diminution de la supervision Ottawa. « Après les réductions imposées par le gouvernement dans la supervision de la sécurité aérienne, il n’est pas surprenant de constater une hausse du nombre des accidents et incidents impliquant des avions commerciaux, des aéronefs-navettes et des taxis aériens l’an dernier », déplore l’Association.

« Les compressions de Transport Canada dans la supervision de la sécurité aérienne sont probablement invisibles pour la plupart des Canadiens, mais elles ont un impact de plus en plus apparent et inquiétant », précise Greg McConnell, selon qui les restrictions budgétaires ont entraîné un démantèlement systématique de la la surveillance de la sécurité aérienne effectuée par Transport Canada.

À titre d’exemple, l’APFC mentionne que l’organisme réglementaire a récemment abandonné aux compagnies aériennes la vérification de la compétence et des capacités des pilotes commerciaux. En 2016, Transport Canada avait fermé son programme de supervision pour des secteurs entiers à la fois. Les avions d’affaires, comme celui où l’ancien premier ministre d’Alberta Jim Prentice a trouvé la mort, ne sont plus soumis à la supervision de Transport Canada depuis plusieurs années, affirme l’APFC.

Accidents d’avion au Canada en 2017
  2017 2016 Moyenne sur 5 ans
Lignes aériennes 9 1 5
Aéronefs-navettes 5 3 3
Avions taxis 28 26 30
Travail aérien 17 16 20
Source : Bureau de la sécurité des transports

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE