Tourisme médical en RepDom: Oups !

Les gens ayant subi une chirurgie esthétique en République Dominicaine au cours des derniers mois devraient porter une attention particulière à tout signe d’infection. De plus, les gens qui songeraient à obtenir une chirurgie esthétique en RepDom devraient faire preuve de prudence. 

En effet, dix patientes américaines ayant subi des chirurgies esthétiques dans ce pays ont contracté une infection cutanée pouvant mener à de la nécrose, entre autres séquelles. Les patients qui développent l’infection dite à Mycobacterium chelonae (une bactérie rare) doivent recevoir des traitements médicaux en urgence. Cette infection de la peau se soigne, mais que les traitements antibiotiques sont souvent longs et peuvent être associés à des effets secondaires importants.

Ces informations émanent de deux associations médicales : l’Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec et l’Association des spécialistes en chirurgie plastique et esthétique du Québec.

Les deux associations préviennent les gens ayant déjà subi une chirurgie esthétique en Repdom que les principaux symptômes à surveiller sont la rougeur, la douleur, le gonflement et le suintement des plaies. Tout médecin qui voit des patients avec de tels symptômes doit également alerter les départements de santé publique, ajoutent-elles.

PRUDENCE AVEC LE TOURISME MÉDICAL

Les deux associations profitent de l’occasion pour informer la population des risques infectieux et autres, associés au tourisme médical.

… les compétences des chirurgiens étrangers ainsi que les standards de pratiques incluant les processus de stérilisation et le matériel utilisé ne peuvent être ni vérifiés ni validés.

… il n’existe aucune façon de s’assurer que les cliniques à l’étranger se soumettent aux mêmes règles et standards d’encadrement qu’au Québec et qu’ils les respectent.

… il est très difficile de traiter adéquatement les cas de complications et d’effectuer des retouches sur des chirurgies faites à l’étranger puisque, dans la majorité des cas, les chirurgiens plastiques locaux n’ont pas accès aux dossiers médicaux complets ni aux protocoles opératoires.

PROMOTION DES INTÉRÊTS DE LEURS MEMBRES

Le communiqué diffusé par les deux associations médicales souligne que celles-ci sont des organisations vouées à « la promotion de soins de qualité qui répondent aux besoins de la population ». Fort bien… Néanmoins, le même communiqué précise aussi qu’elles sont « des organisations vouées à la promotion des intérêts de leurs membres ».

Cette dernière information n’est pas superflue, puisque les Québécois qui s’offrent une chirurgie esthétique à moindre coût, tout en profitant d’un séjour sous le soleil, constituent évidemment un marché qui échappe aux spécialistes québécois.

logo_tourismeplus

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse