Touring assure depuis 13 ans !

Depuis bientôt 13 ans, l’enseigne jaune et bleue assure les clients des AGV et de plusieurs TO. Nous avons rencontré Sylvie Boulanger, Chantal Van Wulpen et Lorenzo Stefani…

100 % belge

Depuis 2005, Touring accompagne le monde du voyage. Avec 500 agences réparties de part et d’autre de la frontière linguistique, le groupe belge assure également quelques TO. « Touring est assurément une marque connue de tous et dont la réputation est solidement ancrée dans notre pays», remarque Sylvie Boulanger, Senior Key Account Manager.

Parmi ses clients, notons Selectair, Avitour, Travelgroup, plusieurs agences indépendantes entre autres ainsi que Rainbow, 7 Plus, Emozioni, Travel Sensations, Rantour, Sima Tours… Autant de clients qui voient dans l’assurance un produit à même de créer des marges dans un métier où celles-ci sont souvent réduites.

Les agences savent ce qu’elles vendent

Ainsi que nous le fait savoir Chantal van Wulpen, Sales manager, « il est important que les agences sachent ce qu’elles vendent ». Pour ce faire, des formations sont données régulièrement en agence. Un helpdesk est joignable de 09h00 à 17h00.

Les professionnels du tourisme ont accès à une application très facile (nous avons pu la tester) qui permet de faire une offre ou une vente en quelques clics.

Des techniques de vente sont également prodiguées aux agences

L’Autorité des Services et Marchés Financiers (FSMA) réalise régulièrement des contrôles afin de vérifier la qualité de l’offre proposée. Une vérification qui serait à même de rassurer les clients sur la qualité du service.

Pour Lorenzo Stefani, Porte Parole, le fait que la Loi soit moins sujette aux changements est une bonne chose : « Précédemment, nous étions face à des modifications tous les 6 mois. C’est beaucoup moins actuellement ». Cela ne sous-entend pas que ce genre d’assurance reste hermétique à l’actualité. Au lendemain de l’éruption en Islande, leurs produits ont du être adaptés. « Le marché change très fort. Nous couvrons plus qu’avant » nous fait remarquer l’assureur.

Les fortes chaleurs de ces dernières années en sont la cause. « Nos clients se rendent plus loin que précédemment. Ils sont confrontés à d’autres cultures, climat et nourriture. Dans certains pays, les frais médicaux sont parfois hors de prix» insiste Chantal Van Wulpen.

Les cartes de crédit ne jouent pas dans la même pièce

Pour l’assureur belge, les cartes de crédit n’offrent pas les mêmes couvertures. « Elles couvrent beaucoup moins. Souvent, le compagnon de voyage n’est pas pris en charge, tout comme les maladies préexistantes. Le couvercle de telles cartes est généralement de 6.500 maximum par an et par famille » nous fait enfin remarquer Sylvie Boulanger.

Marges et satisfaction du client en cas de pépins, sont autant d’arguments qui plaisent aux professionnels. Dans le contexte actuel, le nombre d’agences tendrait vers la stabilité en Belgique.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE