Sunny Cars s’attend à une année difficile

Kai Sannwald et Thorsten Lehmann. © Sunny Cars Gmbh

Sunny Cars a organisé une conférence de presse à son siège de Munich. A cette occasion, la direction du broker a affirmé que sa devise restait de «mettre les gaz aussi par des temps difficiles». Par conséquent, les plans d’expansions restent d’actualité, de même que les d’investissements. « 2019 s’annonce comme une année difficile, car l’état actuel des réservations pour l’ensemble du secteur touristique n’est pas encore satisfaisant », indique Kai Sannwald, fondateur de Sunny Cars.

Par rapport à l’ensemble du marché, il s’est montré satisfait d’état des réservations. «Néanmoins, le groupe Sunny Cars dans son ensemble n’est que légèrement en hausse par rapport à la même période l’an dernier». Parmi les destinations majeures, l’Espagne connaît actuellement un marasme pour l’été. «Reste à voir comment les affaires de dernière minute vont évoluer», ajoute Kai Sannwald.

Amélioration constante de l’offre

Thorsten Lehmann, directeur général de Sunny Cars, a affirmé que l’on ne resterait pas les bras croisés, mais que l’on considérerait la situation actuelle comme un défi. «Notre planification est axée sur la croissance et nous investissons donc actuellement de manière anticyclique parce que nous croyons en notre modèle économique». L’entreprise de location de voitures s’en tient, entre autres, aux investissements élevés qu’elle a prévus pour cette année.

Parmi les améliorations envisagées, le broker mentionne l’extension du préenregistrement auprès d’autant de partenaires que possible afin de réduire le processus de prise du véhicule. Kai Sannwald estime que cela devrait être possible pour près de 50% des loueurs. Autre nouveauté: le voucher de Sunny Cars peut désormais être enregistré dans l’Apple Wallet pour deux partenaires. Une option qui devrait s’étendre à d’autres partenaires.

Une recette qui fonctionne

L’année dernière, Sunny Cars a pu convaincre davantage de clients: de 770’000 réservations pour l’année 2016/2017 (1er novembre au 31 octobre), la progression est de 8% à 833’000 pour 2017/2018. Les marchés touchés sont l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse, la Belgique, l’Autriche et désormais la France.

Le canal principal est celui du B2B qui représente 80%. Le chiffre d’affaires publié est de €270 millions (+8%). C’est la Grèce (avant tout la Crète) qui a connu la plus forte progression des réservations avec 16’500 de plus. Les destinations porteuses ont été également le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et les USA.

La clientèle suisse est très appréciée car elle réserve en moyenne 93 jours à l’avance, bien au-delà de la moyenne de 69 jours. Au niveau des dépenses, la moyenne du dossier se monte à €486, là aussi bien au-delà de la moyenne générale de €324. Pour Kai Sannwald, le volume des réservations vient d’Allemagne, mais la qualité provient d’autres marchés. Un élément qui séduit aussi les loueurs, les locations ne se composant pas uniquement de petites voitures.

Développement sur d’autres marchés

Après avoir lancé un site français au terme de l’année écoulée, le service extérieur s’est vu doté d’un collaborateur supplémentaire en France. Mais les ventes vont être renforcées en Suède et en Norvège. « Nous y voyons actuellement une phase dans laquelle nous pouvons acquérir de l’expérience sur d’autres marchés internationaux», indique Kai Sannwald. « Mais nous y voyons déjà un grand potentiel que nous aimerions exploiter grâce à notre savoir-faire de longue date et à notre technologie de pointe ».

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse