On oublie souvent que dans une partie de l’Asie, il existe de formidables stations de ski. Par exemple, la station de Yabuli en Chine est un magnifique endroit pour pratiquer la glisse. Un club Med s’y est d’ailleurs déjà installé. Les pistes d’Appi Kogen au Japon sont connues pour être parmi les plus longues. La station est à 580 km au nord de Tokyo. La station d’Alpensia en Corée du Sud se dit être les Alpes d’Asie. Alpensia a d’ailleurs été choisie pour accueillir le saut à ski en hauteur pour les Jeux Olympiques d’Hiver 2018 !

Les Jeux Olympiques d’Hiver auront lieu en Corée du Sud

La 23ème édition des Jeux Olympiques d’hiver se tiendra du 9 au 25 février prochain à PyeongChang en Corée du Sud. Les cérémonies d’ouverture
et de clôture, ainsi que la plupart des épreuves se dérouleront à PyeongChang (dont Alpensia), tandis que toutes les épreuves des sports de glace et celles de la descente du ski alpin se joueront respectivement à Gangneung et à Jeongseon. Voir la vidéo : https://youtu.be/w_-dQPpmS1M

La diplomatie sportive peut-elle faire des miracles ?

On assiste depuis plusieurs mois à des joutes verbales entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Pourrions-nous espérer voir la diplomatie sportive faire avancer les discussions toujours difficiles entre les deux Corée ?

En 1991, les deux Corée ont mis sur pied des équipes conjointes de tennis de table et de football junior aux Jeux olympiques d’été de 2000 et 2004.

Une délégation nord-coréenne de haut rang avait également visité les Jeux asiatiques de 2014 en Corée du Sud. Cependant, aucune de ces opportunités prometteuses n’a eu d’impact à long terme sur les relations qui continuent de peser sur la péninsule divisée.

Un message d’apaisement lancé par le leader nord-coréen

Dans son émission télé habituelle du Nouvel An, Kim Jong-un (photo) a dit qu’il était « ouvert au dialogue » avec le Sud et était prêt à discuter de la participation à Pyeongchang. En fait, seulement deux patineurs nord-coréens se sont qualifiés pour les Jeux et ne se sont pas inscrits pour concourir avant la date limite d’octobre.

Séoul a répondu avec empressement au discours de Kim Jong-un en précisant être prêt à parler « n’importe quand, n’importe où, sous n’importe quelle forme ».

D’ailleurs, le président sud-coréen Moon Jae-in a exhorté ses ministres de l’unification et du sport à prendre des mesures pour inclure les Nord-Coréens aux Jeux de Pyeongchang.

La Corée du Sud cherche à revitaliser son tourisme

Selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang qui auront lieu en février 2018 devraient revitaliser le tourisme, qui souffre notamment d’une diminution du nombre de visiteurs chinois.

Il faut dire que la Chine a purement et simplement interdit le 15 mars 2017 aux groupes de touristes chinois de se rendre en Corée du Sud à cause de l’installation du système de défense américain THAAD.

Le comité organisateur des Jeux olympiques et Jeux paralympiques de PyeongChang s’attend à ce qu’environ 83.000 touristes étrangers viennent en Corée du Sud pour profiter de l’événement sportif. Le nombre d’athlètes, journalistes et autres responsables olympiques sont estimés à 75.000.

Une communication surtout en Asie

La Corée du Sud aurait accueilli 17,2 millions de touristes étrangers en 2016. Les chinois avaient représenté 46,8 % des touristes, soit plus de 8 millions. En 2017, le pays a dû accueillir à peine 3 millions de chinois. La Corée du Sud a lancé des campagnes de communication surtout en Asie. C’est dommage car le pays mérite vraiment d’être mieux connu en Europe.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE