Simona Frankel, l’Ambassadeur d’Israël reçoit PagTour

Une rencontre informelle s’est tenue à la résidence de l’Ambassadeur d’Israël auprès du Royaume de Belgique et du Grand Duché du Luxembourg. L’occasion de parler avec le plus haut fonctionnaire de l’État israélien d’une destination pas si facile à vendre mais tellement attachante.

Dernièrement, nous avons effectué un voyage de presse à Eilat, à l’invitation du bureau français du tourisme israélien. Un voyage qui avait connu « quelques » problèmes d’organisation. Alors que des vols partent désormais de Charleroi et rejoignent ce pays frontalier de l’Arabie Saoudite en 4h30, ce ne sont pas moins de 31 heures qui nous ont été imposées nous y rendre.

Sur place, il ne nous a pas été possible de voir une chambre de libre dans tous les hôtels visités.

Nous n’avons pas non plus pu goûter à la cuisine locale. Le voyage fut à ce point chaotique que la télévision israélienne avait relayé notre mésaventure.

« Sur les centaines de journalistes qui partent chaque année sur place, nous n’avons jamais rencontré le moindre problème » a tenu à souligner Hana Weinbach, de la compagnie nationale El AL.

« En Israël, les villes sont très différentes… »

A l’invitation de l ‘Ambassadeur, nous avons pu exprimer notre étonnement autour d’un repas mettant en avant les spécialités locales tout comme les vins. La rencontre nous a surtout permis d’évoquer un pays aux multiples richesses et particulièrement inconnu d’un public non communautaire.« En Israël, les villes sont très différentes. Prenez l’exemple de Tel Aviv, Eilat ou Jérusalem » nous a fait remarquer Madame Frankel.

Nous avons pu nous entretenir du grand nombre d’éléments propres à la religion et au pays qui rendent le voyage propice pour les AGV et TO.

En effet, si les Européens évitent généralement les pays arabes pour le Ramadan, notre public est peu au courant des fêtes juives.

Souccot, Pessa’h, Hanouka sont sans doute bien moins connues que shabbat. Les différences liées à l’hôtellerie ou à la location de véhicules sont encore autant de particularismes où le savoir-faire d’une agence pourrait être valorisé.

Sécurité renforcée à BSCA

Composée de 40.000 personnes, la communauté juive de Belgique est principalement basée à Uccle ou à Anvers. Mis à part la frange orthodoxe, « elle est très discrète » a tenu à préciser Madame l’Ambassadeur. Cette discrétion serait peut-être aussi à l’origine des incompréhensions qui existent envers cette destination d’Asie Mineure.

Ce mercredi, nous avons contacté Vincent Grassa, le porte-parole de BSCA. Il attend, à la demande de l’Ambassade, des statistiques sur les vols qui sont actuellement décrits comme « intéressants » par Ryanair.

Les taux de remplissage devraient leur parvenir la semaine prochaine.

A Charleroi, la sécurité a bien entendu été adaptée comme pour tout vol se rendant du Golan au Neguev. Jusqu’à présent, les contrôles particulièrement stricts n’ont fait l’objet d’aucune plainte auprès de l’aéroport.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE