Entendu (peut-être) à un bar de l’aéroport de Bruxelles : A quelle heure décolle votre schtroumpf ? A schtroumpf moins dix. Moi, mon schtroumpf est à moins cinq. Alors, on a encore le temps de schtroumpfer un autre schtroumpf !

Car les clients de Brussels Airlines, à qui on avait demandé leur avis, ont finalement voté pour la livrée « schtroumpf » du prochain avion destiné à être redécoré, plutôt que pour un hommage à Victor Horta. Après Tintin, Magritte et les Diables Rouges, ce sont donc les petits hommes bleus de Peyo qui promèneront l’image de la Belgique à travers l’Europe.

SchtroumpfCe n’est évidemment pas une surprise : dans un pays où la bande dessinée tient lieu de littérature et où le mot « architekt » a valeur d’insulte, il ne pouvait en être autrement.

Gageons que la prochaine fois que Brussels Airlines aura l’idée de repeindre un avion, ce sera aux couleurs de Spirou et Fantasio plutôt que de Georges Simenon, en hommage à Lucky Luke ou Gaston Lagaffe plutôt qu’à Ernest Solvay.

Sans oublier Natacha hôtesse de l’air de François Walthéry, de préférence à Paul Otlet qui n’a jamais inventé que le concept d’Internet…

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE