Quelles seront les grandes tendances des congrès médicaux de demain ?

Selon l’étude « On the Horizon : Healthcare Congress Trends to Watch », 75% des professionnels du congrès souhaitent faire évoluer l’univers de l’information à destination des professionnels de santé

American Express Meetings & Events publie un rapport d’étude et d’information sur les principales orientations du secteur des grands congrès médicaux et pharmaceutiques.

En s’appuyant sur des éléments issus d’une enquête globale, menée auprès d’organisateurs, concepteurs et fournisseurs de la filière, le rapport met en lumière les évolutions majeures dans les industries de la santé et de la pharmacie, deux secteurs de plus en plus réglementés et soumis à des exigences de conformité.

L’étude « On the Horizon : Healthcare Congress Trends to Watch » se concentre notamment sur l’attractivité des congrès auprès des professionnels de santé, cible-clé de ce type d’événements.

« Les congrès médicaux et pharmaceutiques font face à un défi de taille : afin d’accroître l’engagement et la participation, ils doivent s’adapter à un environnement extrêmement règlementé, et faire en sorte que les professionnels de santé leur accordent du temps, une denrée qui s’avère rare », affirme Lisa McKenzie, Vice President Healthcare and Pharmaceutical, d’American Express Meetings & Events. « Mais cela n’est pas insurmontable. En observant avec finesse les changements du secteur, les concepteurs de congrès pourront réinventer l’événement afin de fidéliser les participants année après année ».

Les évolutions principales à observer dans ce domaine :

· Beaucoup de congrès… Peu de temps

Parmi les facteurs auxquels sont confrontés les organisateurs, l’étude souligne le manque de temps des professionnels de santé, lié à la pratique médicale et au suivi des patients. Au-delà de cette course contre la montre, les organisateurs poussent de plus en plus les professionnels de santé à autofinancer leur participation, ce qui impacte leur taux de présence.

Pour limiter ce phénomène, les organisateurs doivent garantir une vraie valeur ajoutée et un retour sur investissement mesurable.

· Bousculer l’univers de l’information

Pour les trois quarts des répondants (75%), proposer des formats novateurs aux professionnels de santé constitue un enjeu grandissant. La créativité est le maître-mot pour engager les participants à travers des programmes et des lieux interactifs, conçus pour renouveler des environnements obsolètes.

· Des formats adaptés pour des participants exigeants

Les publics sont de plus en plus habitués à des expériences haut-de-gamme, et les prestataires de santé ne font pas exception. Cependant, les budgets alloués aux repas et les exigences de transfert de données, fréquentes dans cette industrie, compliquent davantage la planification. Les organisateurs et sponsors capables d’intégrer des expériences de restauration et d’hébergement innovantes, et conformes aux budgets, sauront garantir aux participants un cadre VIP.

· Regarder vers l’avenir

80% des répondants estiment que le nombre croissant des professionnels de santé de la nouvelle génération amènera des changements substantiels dans les stratégies d’engagement. Afin de satisfaire ces leaders émergeants et de s’adapter à leurs habitudes, les concepteurs pourront proposer des options d’apprentissage numérique à la carte, permettant de prolonger l’expérience après le congrès. Les organisateurs pourraient par ailleurs inclure cette nouvelle génération de professionnels de santé pour co-construire leurs stratégies.

· S’appuyer sur les nouvelles technologies

Au fil de l’émergence des nouvelles technologies adoptées par le secteur médical, dont la réalité augmentée, les organisateurs considèrent ces innovations comme des outils stratégiques d’engagement. Au-delà de l’événement, les dernières technologies pourront offrir de nouveaux modes d’interaction entre les entreprises et les professionnels de santé.

· L’usage des données : avant, pendant et après

Une grande majorité des sondés (77%) affirme que les organisateurs ayant recours à l’usage des données ont une longueur d’avance sur la concurrence avec des expériences plus réussies. Cependant, dans les faits, la mise en œuvre de telles démarches reste encore limitée.  Alors que la plupart (67%) des personnes interrogées confirme l’utilisation de ces données par leur organisation, cet usage se cantonne le plus souvent à l’inscription des participants.

Les organisateurs ont beaucoup à gagner à la fois sur l’expérientiel et sur le respect des exigences réglementaires, via une meilleure collecte et utilisation des données, avant, pendant et après l’événement.

· L’enjeu de la personnalisation

La personnalisation est devenue une des attentes principales dans l’industrie du congrès. Encore aujourd’hui, seulement 44% des sondés indiquent utiliser les données pour engager les participants avec un contenu personnalisé. Selon les professionnels de santé, les organisateurs doivent jongler entre personnalisation via les données, et réglementations et politiques de confidentialité. Le plus souvent, les pré-inscriptions et l’accès aux applications mobiles permettent aux organisateurs de répondre aux attentes des participants. 

L’étude complète est disponible via ce lien.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE