Près de trois heures pour rallier Paris de Mons ou de Namur en train «classique»?

Depuis que le Thalys dit « wallon » a abandonné, pour cause de déficit commercial, la dorsale wallonne pour rallier Paris, il est de plus en plus question de relancer, au départ de Namur et de Mons, une ligne « classique » qui prendrait sa place.

Récemment, le ministre fédéral François Bellot (MR, en charge du Tourisme, de la Mobilité et des Transports) s’est dit assuré de pouvoir relancer –on le suppose avec la bénédiction de la SNCB- une ligne de ce type dès la fin de cette année. Un projet ferroviaire transfrontalier porté aussi à bout de bras par les multiples autorités françaises locales concernées, surtout dans la région de l’Avesnois.

Celles-ci voient avec grand plaisir l’intérêt de plusieurs grandes villes wallonnes (Namur, Charleroi et Mons) pour se reconnecter sur Paris, les trains passant alors nécessairement par ces territoires du nord de la France, délaissés, voire carrément abandonnés par la SNCF pour rallier, dans des conditions décentes, la capitale française.

Côté français toujours, on se félicite aussi de trouver ainsi un accès par le fer vers l’aéroport de Charleroi (7,7 millions de passagers en 2017) qui ouvrirait aux habitants de l’Avesnois et environs près de 150 destinations, dont Hong Kong dès la fin de ce mois d’avril !

Bref, une conjonction de facteurs positifs sont en train (c’est le cas de la dire….) de s’aligner.

Mais malgré ces belles et nobles intentions politiques, le pari n’est pas encore gagné ! Pourquoi ?

  • Si la SNCB semble prête, faisant foi aux propos du ministre Bellot, à se mettre en ordre de marche pour lancer rapidement ces nouvelles lignes (avec petits investissements à la clé), la SNCF se refuse, quant à elle et à ce jour à tout engagement !

Au grand désespoir des élus français, fort dépités de ne pas voir la compagnie nationale s’engager plus fermement dans ce projet transfrontalier.

  • Existe-t-il une clientèle qui acceptera, au départ de Mons ou de Namur, de mettre près de TROIS heures, avec changement de train obligatoire à Maubeuge ou à Aulnoye-Aymeries (en venant de Mons), pour gagner Paris par la gare du Nord ?
  • Pour compenser ce (très) long voyage, est annoncée une offre tarifaire « nettement » inférieure à celle des TGV/Thalys ainsi que des horaires calibrés pour ceux qui vont travailler la journée à Paris.

Rappelons que le Thalys au départ de Mons connectait Paris en 80 minutes !

Et de la gare TGV de Lille (45 minutes de Mons en train via Tournai), la liaison sur Paris (plus de 30 TGV par jour !) se fait en 60 minutes !

Les stratèges de la SNCF auront toutes ces données en tête avant d’autoriser (ou non) le lancement de ces nouvelles lignes (2 connexions annoncées par jour ) au départ des deux villes wallonnes vers Paris.

La réponse au plus tard en décembre.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE