Pourquoi Instagram va mener les jeunes à l’endettement

© Getty Images

Les jeunes, les Millennials, comme les appellent les spécialistes du marketing, adorent des applis comme Instagram. Le seul problème, c’est que l’usage quotidien de ce genre d’appli finit par endetter fortement ces jeunes. C’est même la première génération à vivre au-dessus de ses moyens, car « imiter les autres, c’est la porte à l’endettement » nous explique notre chroniqueur économique.

Au risque de me faire traiter d’arriéré ou de dinosaure par nos auditeurs les plus jeunes, je me dois de les avertir d’un danger qu’ils courent souvent sans s’en rendre compte.

Celui d’être fauchés comme les blés alors qu’ils entrent à peine dans la vie active. Et s’ils sont fauchés, c’est à cause des réseaux sociaux ou plutôt de leur mauvais usage.

Je m’explique : tous les jeunes, les « Millenials » comme les appellent les marketeurs suivent des influenceurs ou influenceuses.

La plus connue d’entre-elles, c’est Kylie Jenner. C’est un cas en soi : cette vedette de la téléréalité gagne surtout sa vie grâce aux réseaux sociaux, il suffit qu’elle dise qu’elle a acheté tel sac, pour qu’on assiste à une ruée dans les magasins, ou qu’elle dise qu’elle utilise tel rouge à lèvre pour que les ventes de ce dernier s’envolent, etc.

Son compte bancaire est bien garni car quelques belles âmes ont calculé que cette demoiselle gagnait un million de dollar pour chaque post sponsorisé.

Bref, elle est non seulement jeune, jolie, mais elle n’a pas de problème de fin de mois. Mais peut-on en dire autant de ceux ou celles qui la suivent, elles ou d’autres influenceurs ?

La réponse est non, clairement non : un sondage de l’assureur Allianz aux Etats-Unis montre que 57% des Millenials, les jeunes donc, dépensent plus d’argent qu’ils n’avaient prévu de le faire. La faute à qui ? Aux réseaux sociaux et à leurs flux incessants d’information sur leurs amis et les vedettes ou pseudo vedettes qu’ils suivent quasi heure par heure.

« La jeune génération actuelle dépense plus que toutes les autres générations, de par ce stimuli constant des réseaux sociaux comme Instagram »

Le gros souci, c’est que ces jeunes n’ont pas d’épargne, et donc ils finissent par s’endetter en voulant imiter et suivre le train de vie de leurs amis, copains, copines et autres vedettes. Là aussi, ce phénomène est étayé par une étude.

En conclusion : la jeune génération actuelle dépense plus que toutes les autres générations qui l’ont précédée, de par ce stimuli constant des réseaux sociaux comme Instagram.

Fidelity, le géant américain de la gestion de patrimoine, a consacré une étude à ces jeunes et leur conseille de ne pas oublier le long terme et d’arrêter de se focaliser sur le court terme.

Fidelity conseille aussi de mettre des limites à leurs dépenses, de mettre leur carte de crédit off line quand ils surfent, et surtout de rester raisonnable.

Pourquoi faire un brunch le samedi et le dimanche parce qu’on a vu ses amis le faire, alors qu’on peut se contenter de choisir soit le samedi ou le dimanche, mais pas les deux ?

Pour les plus âgés, ces conseils ont l’air tellement évidents qu’ils semblent stupides, mais pour les Millenials, être sur Instagram peut s’apparenter à une addiction, une drogue.

Et donc, seuls les conseils d’amis et de la famille peuvent aider ces jeunes à se désendetter. En clair, à revenir à la vie réelle. L’autre vie, la vie virtuelle, est certes intéressante mais jusqu’à une certaine limite. Et la limite est simple : c’est quand votre carte de crédit – bien réelle – vous dit STOP !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE