Pourquoi ces « Crazy Rich singapourians » sont la coqueluche des touristes ?

Vous avez peut-être entendu parler du film « Crazy Rich Asians ». Cette comédie a fait connaitre un peu plus Singapour au moins aux américains. Par contre, il n’est pas certain que les habitants de la ville-état aient vraiment appréciés le film.

Si vous n’avez pas vu, on vous donne le synopsis

« Née à New York, Rachel Chu n’est jamais allée en Asie. En accompagnant son fiancé Nick Young au mariage de son meilleur ami à Singapour, Rachel est donc enchantée de découvrir le continent de ses ancêtres…même si elle redoute un peu de rencontrer la famille de son fiancé. Il faut dire que Nick a omis quelques détails d’importance. Car il est non seulement l’héritier d’une des familles les plus riches du pays, mais aussi l’un de ses célibataires les plus recherchés. Rachel devient alors la cible de toutes les jeunes femmes de la bonne société singapourienne en mal de maris et, pire
encore, de sa future belle-mère. Si l’amour ne s’achète pas, l’argent rend les situations parfois bien complexes… » (allocine.fr). Vous pouvez regarder un extrait : https://youtu.be/14ZHRBfpeNg

Singapour concentre en effet pas mal de richesses

Il est vrai que Singapour ne manque de riches. Selon le « Global Wealth Report 2017 » réalisé par le Crédit Suisse, Singapour compterait environ 180.000 millionnaires dont environ 1.000 qui auraient plus de 50 millions de dollars et environ une bonne vingtaine de milliardaires.

La plupart de ces familles ont fait de l’argent dans l’immobilier, la banque, l’huile de palme…). Le chiffre est élevé pour un petit territoire mais il faut relativiser car cela correspond à moins de 0,4 % de la population de Singapour.

Croiserez-vous un très riche à Singapour ?

Quand on vit une partie de l’année à Singapour, il est évident qu’on peut apercevoir de luxueuses voitures dans les rues mais ce n’est qu’une minorité. Si vous vous promenez dans certains lieux de la cité-état, vous découvrirez des propriétés luxueuses. Mais, il ne faut pas se faire d’illusions, il vous sera difficile de rencontrer un « Crazy Rich Asian » aisément.

Ils restent en général très discrets. On peut en voir parfois dans des galas de charité.

Sinon, ils ont des propriétés en Australie, aux États-Unis ou en Europe (surtout à Londres) où ils séjournent souvent.

Certains singapouriens ont peu apprécié

Pour certains Singapouriens, «Crazy Rich Asians» n’est qu’une faible représentation de leur pays et de leur culture.

Même s’ils apprécient une distribution majoritairement asiatique, les habitants se sont demandés pourquoi les minorités ethniques de Singapour avaient été pratiquement effacées du film. Bien que plus des trois quarts des Singapouriens sont d’origine chinoise, le pays compte également d’importantes populations malaises, indiennes et eurasiennes. Singapour a fait de nombreux efforts pour que l’intégration des minorités soit respectée.

Le film est une production des studios d’Hollywood

La critique néglige le fait que « Crazy Rich Asians » n’est pas une production singapourienne. On ne peut donc reprocher d’oublier ce qu’est la population de Singapour. Il s’agit d’un film hollywoodien et doit être jugé selon leurs normes.

On peut noter toutefois qu’il est rare de voir de nombreux personnages asiatiques dans un grand film américain. Ce n’est sûrement pas une image complète de Singapour, mais c’est peut-être suffisant pour que les spectateurs aient envie de découvrir le pays.

Faut-il être riche pour vivre à Singapour ?

Singapour est maintenant la quatrième ville la plus chère pour les « expatriés », ayant gagné une place par rapport au classement de l’année dernière, selon la dernière enquête sur le coût de la vie publiée par le cabinet de conseil en ressources humaines mondial Mercer.

Hong Kong est en tête des villes les plus chères au monde pour le travail à l’étranger, suivie de Tokyo et de Zurich.

Par contre, « le touriste » de passage pourra trouver des « solutions raisonnables » pour l’hébergement (aux environ de 120 euros par nuit). Il y a de nombreux « food court » dans les centres commerciaux qui vous permettent de vous payer un plat principal pour à peine 5 euros !

Les transports sont pratiques et peu onéreux. Vous pouvez donc passer par Singapour pour quelques jours et ne pas vous ruiner. Et pourquoi ne pas rencontrer un « Crazy Rich » durant votre séjour !

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse