Pourquoi aucun repas servi sur plus de 50 long-courriers?

Plusieurs long-courriers ont dû décoller sans avoir pu charger le moindre plateau repas à bord. Une grève ? Une erreur ? On vous explique ce qui est arrivé… C’est pas banal…

« LSG Sky Chefs » était le fournisseur

Asiana, le deuxième plus grand transporteur aérien de Corée du Sud, était approvisionné en plateaux-repas pour ses 30.000 passagers quotidiens au départ de Séoul. C’est LSG Sky Chefs qui est une entreprise de traiteur aérien et propriété à 100 % de la Deutsche Lufthansa AG qui assurait le service jusqu’au 30 Juin.

Asiana n’a pas renouvelé le contrat

Les deux entreprises n’ont pas renouvelé leur contrat annuel et Asiana a décidé de créer une nouvelle joint-venture avec la société de catering appartenant au chinois HNA.

Le traiteur sélectionné n’a pu assurer le service

La nouvelle entreprise, appelée « Gate Gourmet », a dû faire face à des retards dans la livraison des repas en raison d’un incendie survenu dans son usine de production. Ils n’ont donc pu fournir les repas en temps voulu.

Asiana a tenté de négocier avec LSG afin de prolonger le contrat temporairement. La société de restauration du groupe Lufthansa n’a pas facilité le travail d’Asiana le jour J.

Asiana a tenté de trouver une solution : un mort…

La compagnie aérienne s’est tournée vers « Sharp Do & Co Korea », une petite entreprise de restauration qui produit habituellement des snacks et des sandwiches, mais n’a pas fourni les repas à l’heure convenue.

Pourtant le petit fournisseur était capable de produire des repas pour 3.000 passagers par jour. Une enquête serait en cours pour savoir si le groupe allemand n’aurait pas interféré surtout que le patron de la petite entreprise de restauration a été retrouvé mort ce Lundi 2 Juillet.

Entre temps LSG a déposé une plainte

La vie n’est vraiment pas simple. On croit revivre ce qu’a connu la petite société qui a gagné le nouvel appel d’offre sur la location de vélos à Paris. S’attaquer au grand groupe de publicité JC Decaux, c’est affronter un Goliath qui ne vous ratera pas à la moindre erreur.

Pour Asiana, c’est un peu plus compliqué. LSG (Lufthansa) affirmerait que la compagnie aérienne coréenne lui aurait demandé d’investir dans des obligations avec warrants de la société sœur « Kumho Holdings » en échange d’une prolongation de contrat. LSG aurait refusé et aurait vu son contrat annulé.

Les passagers sont furieux

Dimanche 1 Juillet, 36 vols d’Asiana ont décollé sans repas et 51 vols ont été retardés sur les 80 avions prévus pour la journée. Le Lundi 2 Juillet, 18 vols ont volé sans repas et 20 ont été retardés sur les 75 vols du jour, selon Asiana Airlines.

Pour ceux qui regardent des séries TV coréennes, ils ne seront pas surpris (on en trouve sur Netflix ou Youtube). Asiana va devoir mettre les bouchées doubles (c’est le cas) pour éviter de ternir son image et sûrement indemniser les passagers pénalisés. Cependant, légalement, il n’est pas certain qu’il y ait une obligation dans ce cas de force majeure.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse