Pornocratès dans tous ses états

Fier de sa devise « Rops suis, aultre ne veulx estre », Félicien Rops achève en 1878 une de ses œuvre les plus célèbres avec sa Pornocratès , la Dame au cochon.

Une aquarelle colorée en forme de satire sociale qui fustige les valeurs bourgeoises et, plus largement, une forme d’hypocrisie ambiante qui caractérise le 19ème siècle finissant.

De cette Pornocratès ou  femme aux yeux bandés conduite par un cochon à queue dorée, Rops dessina plusieurs versions et dans des dimensions différentes.

Une œuvre qui ne passa pas inaperçue puisque lors de sa première présentation en 1886 dans un salon bruxellois, des visiteurs, indignés, demandèrent au bourgmestre de faire retirer ce dessin !

Un exemplaire de cette œuvre est aujourd’hui la propriété de la Communauté française qui l’a mis en dépôt dans le trop méconnu Musée Félicien Rops, remarquable institution culturelle de la Province de Namur.

Pour la première fois, le musée a sorti de ses réserves un « portefeuille », lui aussi propriété de la Communauté française, contenant une vingtaine d’états de la gravure en couleurs réalisée par Albert Bertrand en 1896, des tirages partiels et détaillés de Pornocratès dont la qualité faisaient l’objet d’une attention particulière de Félicien Rops.

Pour cette présentation à la faveur de cette « exposition-dossier » que l’on doit aux équipes scientifiques du musée namurois, les gravures ont fait l’objet d’une restauration dont un ré-encadrement particulièrement soigné.

Un petit film permet aussi aux visiteurs de se familiariser avec cette technique d’impressions colorées dans laquelle excella Albert Bertrand.

Enfin, outre des extraits de courriers échangés par Rops et ses amis qui éclairent la genèse de Pornocratès, la modernité toujours très actuelle de cette œuvre-phare est déclinée par des artistes comme Pol Bury, Jacques Charlier ou encore Antoine Roegiers.

Ce dernier, par une animation surprenante de la femme au cochon créée à l’occasion de cette exposition, témoigne de ce qui continue à représenter une certaine image de la « belgitude ».

Baltha

Exposition-dossier à Namur

Jusqu’au 13 mai prochain

www.museerops.be

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse