Peine de prison pour un couple fraudeur

Photo prise sur le site TheGardian.com qui accompagne l'article original [en anglais]

Le journal britannique The Guardian rapportait hier (5 mars), l’histoire d’un couple qui a écopé d’une peine de prison avec sursis pour avoir fait une fausse réclamation à sa compagnie d’assurance. Il voulait se faire rembourser un voyage de luxe en Turquie, en raison d’un supposé empoisonnement alimentaire. 

Les enquêteurs de l’assureur et de la compagnie Tui UK & Ireland ont apporté en preuve à la cour que les voyageurs avaient plutôt fait un très beau séjour sans ennuis gastriques, photos dans Facebook à l’appui. Leon Roberts et Jade Muzoka ont finalement été condamnés à une peine de prison avec sursis de 12 mois, à 200 heures de travaux communautaires et à une amende de 1.115 £ (environ 1.245 €).

ÉPIDÉMIE DE CAS DE FRAUDE

Mark Tanzer, directeur général de l’Association des agents de voyages britanniques (Association of British Travel Agents – ABTA), s’est réjoui de cette décision qui devrait ralentir les tentatives de fraudes de voyageurs sans scrupules. D’après lui, il y a eu une très forte augmentation de ce type de réclamations mensongères depuis quelques années, ce qui fait perdre des dizaines de millions de livres (£) aux hôtels et aux entreprises touristiques (agences et voyagistes). L’ABTA fait campagne pour que cessent ces escroqueries de fausses maladies en voyage. (voir l’article que PagTour avait consacré à ce phénomène)

Dans un autre article du Guardian du 12 mai 2017 (http://bit.ly/2pL1a46), l’Abta avait évoqué l’augmentation fulgurante de 434 % du nombre des réclamations pour maladies gastriques en voyage par les Britanniques depuis 2013. Les hôteliers en Espagne et au Portugal sont massivement visés.

Cela a conduit le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (Foreign and Commonwealth Office – FCO) à indiquer dans ses avis aux voyageurs que ceux-ci pourraient être poursuivis en justice au Royaume-Uni, en Espagne ou au Portugal s’ils faisaient une fausse réclamation pour des ennuis gastriques qui ne se sont pas produits. On peut lire ces avis ici : https://www.gov.uk/foreign-travel-advice/spain et https://www.gov.uk/foreign-travel-advice/portugal

Dans un autre article du Guardian du 12 mai 2017, l’ABTA avait évoqué l’augmentation fulgurante de 434 % du nombre des réclamations pour maladies gastriques en voyage par les Britanniques depuis 2013.

Une porte-parole de l’ABTA, Gillian Edwards, avait alors déclaré que des hôteliers commençaient à refuser de travailler avec des voyagistes britanniques pour éviter ces poursuites qui ne se produisent pas avec les voyageurs d’autres nationalités.

À tout le moins, il ne nous semble pas avoir eu vent d’une vague de cas de ce genre au Québec ou au Canada. Ce qui ne veut certainement pas dire que nous sommes à l’abri de la fraude – il convient de le rappeler en ce Mois de la prévention de la fraude.

Pour lire le reportage du Guardian (en anglais) : http://bit.ly/2oLp8xO

Pour télécharger Le petit livre noir de la fraude du Bureau de la concurrence : http://www.bureaudelaconcurrence.gc.ca/eic/site/cb-bc.nsf/fra/h_00176.html

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE