Passé colonial, présent économique

0
10

La Belgique a un passé colonial. Cela fait partie de son histoire. On oublie trop vite que nos partenaires européens ont, eux aussi, une ardoise identique. Pire même, car dans un cas bien précis elle se poursuit, mais on n’en parle jamais…

On en a ras le bol d’entendre des sornettes sur le passé colonial belge. A croire que la Belgique colonisait l’Afrique toute entière. Le « pauvre » Léopold II en voit de toutes les couleurs outre-tombe. Statues détruites ou vandalisées, son histoire dans l’Africa Museum critiquée et j’en passe.

Mais la dernière en date vient de l’ONU, qui sur base d’un rapport idéologisé et largement critiqué, demande des excuses à la Belgique pour sa colonisation en Afrique.

On aura tout vu et entendu. Évidemment certaines branches des diasporas sautent sur l’occasion pour se faire valoir. Elles oublient un peu vite que la Belgique a été ou est toujours leur pays d’accueil, qui leur a offert la nationalité belge avec les droits qui s’ensuivent. Hélas, les devoirs citoyens qui devraient être respectés, ont eux été oubliés. Mais ceci est une autre histoire.

Certains de nos partenaires européens ont-ils des soucis à se faire ?

La France par exemple. Ce beau pays a, lui aussi, une belle histoire coloniale qui, au contraire de la nôtre, se poursuit encore aujourd’hui. Attention, les pays africains concernés sont tous indépendants, mais avec une différence de taille : leur monnaie, l’indéboulonnable Franc CFA.

On l’avait oublié ce petit coquin, qui s’avère être un redoutable outil économique, pour la France surtout bien entendu. Le franc CFA existe depuis décembre 1945 et s’appelait alors « franc des Colonies Françaises d’Afrique ». Il s’appelle maintenant franc de la Communauté Financière Africaine pour les États Membres de l’Afrique de l’Ouest, et franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale, pour les États Membres de cette région.

Cette monnaie commune à quatorze pays, excusez du peu, continue d’être contrôlée par le Trésor français. Je ne nommerai que quelques pays africains à potentiel touristique : la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, le Cameroun, le Burkina Faso….

Ces pays dépendent de la France en ce qui concerne leur politique monétaire. Donc ici la notion économique a remplacé la notion coloniale. Et nous sommes en 2019, des débats sont ouverts quant à la continuité ou non du système, mais à mon avis mes arrière-petits-enfants ne verront pas encore un changement.

Autre grand pays colonisateur, la Grande Bretagne, pour l’Afrique avec le Nigéria, le Ghana, le Sierra Leone, la Gambie, le Kenya, le Malawi, les 2 Rhodésie, et j’en passe.

Pour la GB la solution a été différente avec l’introduction du Commonwealth dont 20 pays africains sont encore Membres.

Pour l’Italie avec beaucoup de revers, il y avait : la Lybie, la Somalie, l’Érythrée, l’Éthiopie…. Pour le Portugal : l’Angola, le Mozambique, la Guinée Bissau, le Cap Vert…. J’arrête ici mon inventaire.

Des exactions ont toujours existé, et restent intolérables, et d’ailleurs se poursuivent encore au gré des guerres en cours. Pour ce qui est du passé colonial, je le répète, on ne peut changer l’Histoire d’aucuns des pays nommés, ni la manipuler.

Alors je m’adresse aux fanatiques anticolonialistes, habitant ou non dans notre petite Belgique : réclamez un pardon à l’Europe entière. Tout comme les Indiens d’Amérique qui attendent un pardon de ceux qui les ont colonisés, et qui le sont encore…

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY