Pairi Daiza Foundation signe le contrat de gestion du Domaine de Saint-Michel Freyr

Le Contrat de Gestion du Domaine de Saint-Michel Freyr signé entre René Collin, Ministre wallon de la Forêt, de la Nature et du Tourisme et Eric Domb, président de la Pairi Daiza Foundation est historique à plus d’un titre. Il voit pour la première fois la Wallonie partager la gestion d’un massif forestier avec une Fondation d’Utilité Publique.

Et ce avec un triple et ambitieux objectif :

  • Re-naturer le massif forestier (en faire une « forêt plus libre et plus sauvage ») pour développer la conservation de la Nature et restaurer les bases biologiques du fonctionnement de l’écosystème,
  • Ré-enchanter la forêt et ses usages pour développer un tourisme diffus,
  • Maximiser la qualité, la valorisation locale et la durabilité des produits forestiers.

Sept axes forts dessinent ici la forêt de demain à Saint-Michel Freyr:

1.Un massif avec une biodiversité retrouvée.

Le domaine de Saint-Michel Freyr, propriété de la Région wallonne, s’étend sur près de 1.645 hectares, partagés entre les communes de Tenneville, Saint-Hubert et Nassogne.


Par une gestion plus douce, plus respectueuse des rythmes de la Nature et s’inscrivant toujours dans le cadre du Code Forestier, elle devra retrouver une biodiversité aujourd’hui parfois mise à mal. L’objectif des gestionnaires est d’y retrouver, à terme, des espèces aujourd’hui en situation précaire. Citons déjà, à titre d’exemples, des papillons, libellules ou chauves-souris aujourd’hui devenus trop rares dans le Domaine. Ou, en ce qui concerne la flore, des espèces propres aux zones tourbeuses et humides.

2.Comprendre notre forêt, pour l’aider à retrouver son aspect naturel.

Partenaires privilégiées du projet, les universités wallonnes mèneront de nombreuses études dans le Domaine de Saint-Michel Freyr. Au cœur de leurs recherches, notamment: l’impact du réchauffement climatique sur l’état de nos forêts et leurs facultés à s’y adapter. On pense ici, entre autres, aux conséquences des changements climatiques sur les phénomènes de rétention d’eau ou de tassement des sols.

3.Ré-enchanter la forêt, pour la faire aimer de tous.

Les gestionnaires du Domaine forestier auront à cœur de sensibiliser tous les citoyens à la problématique de la sauvegarde de nos forêts. Située à 1h30 de Bruxelles et du cœur de l’Europe, la forêt de Saint-Michel Freyr doit devenir une vitrine pour conscientiser tout un chacun à la fragilité de nos écosystèmes.

Le « tourisme diffus » voulu par les partenaires du projet pourrait prendre la forme d’un partage du domaine en différentes zones, certaines étant accessibles au public, d’autres au public accompagné de guides, d’autres encore interdites d’accès. Mais le souhait est également de « faire venir la forêt auprès des citoyens », par exemple en disposant des Webcams qui permettront à chacun, où qu’il soit, d’observer et entendre vivre le Domaine.

4.Une gestion responsable d’un bois de qualité.

Le contrat de gestion prévoit explicitement la valorisation locale et durable des produits forestiers. Les partenaires du projet privilégieront ainsi la vente en circuit court du bois produit dans le Domaine de Saint-Michel Freyr et en feront du bois d’œuvre (bois de construction), à forte valeur ajoutée.

5.Une chasse respectueuse.

La chasse menée dans le Domaine de Saint-Michel Freyr devra rester, comme est l’est déjà aujourd’hui, axée sur des méthodes « douces », sur le mode de chasse dit « de poussée silencieuse ». La chasse dans le Domaine doit être au service d’un écosystème équilibré.

6.Un accord sur le long terme.

Redonner sa liberté et son état sauvage à une forêt exige du temps. Plusieurs décennies. Le Contrat de Gestion conclu entre la Wallonie et la Pairi Daiza Foundation court pour une période de 20 ans, prorogeable par périodes de 20 années, à raison de trois prorogations.

Une évaluation permanente du projet est mise en œuvre via un Conseil de surveillance composé notamment de représentants du DNF (Département de la Nature et des Forêts), des universités, d’un haut magistrat, etc.

7.Un appel à l’implication de tous.

Sauvegarder nos forêts, leur rendre leur aspect naturel, est l’affaire de tous. Une « Agora citoyenne de la Forêt de Saint-Michel Freyr » sera mobilisée par les gestionnaires du Domaine, pour construire le projet dans la recherche du consensus et susciter l’adhésion du grand public au projet.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE