©Pais Nostre

Nos collègues de la RTBF en tandem avec AFP ont repris ce lundi les propos de Taleb Rifai, secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Tourisme (une institution onusienne).

Pour ce haut fonctionnaire, les mouvements de protestation qui ont éclaté en Europe dans des villes telles Venise, Amsterdam ou Barcelone sont une sonnette d’alarme que le secteur doit prendre en considération. Ceci, afin de rééquilibrer l’économie touristique.

« Ce n’est pas la croissance qui est l’ennemie, ni l’affluence », a-t-il déclaré pendant le sommet interministériel d l’OMT. « Ce qui est essentiel, c’est la gestion durable, responsable et intelligente de la croissance, et la mise à profit de celle-ci. (…) On ne peut continuer à bâtir des hôtels cinq étoiles au sein de communautés trois étoiles. »

Contre le sentiment de tourismophobie, il pointe, c’est tendance, les paquebots XXL, les touristes peu respectueux de l’environnement et les locations de vacances telles qu’AirBnb. En guise de solution, il pointe la Grèce qui promotionne le tourisme hors saison ou encore le Mexique qui valorise des sites méconnus.

Pour l’ONU, diversifier les activités touristiques, réduire la saisonnalité et mettre en valeur les destinations moins connues sont les pistes à étudier pour lutter contre le tourisme excessif.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE