«On ne le fera plus, promis juré»…

Ceux qui croient encore à la réalité de l’audience des « influenceurs » et autres « youtubeurs » vont devoir réviser sérieusement leur jugement…

Quatre sociétés, dont Devumi, qui vendaient de faux abonnés et de faux « like » à des utilisateurs de Twitter, YouTube et LinkedIn en utilisant des « bots » – des comptes générés par ordinateur – ou des comptes « personnels » générés en fait par une seule et même personne, se sont engagées à cesser ces activités dans le cadre d’un accord à l’amiable passé avec la procureure générale de New York, Letitia James.

Un tel accord pose pour la première fois l’illégalité de ce genre d’activités. Mais il donne aussi de nombreux détails sur le fonctionnement de ces sociétés, qui auraient vendu pour quelque 15 millions de dollars de comptes et d’engagements sur les réseaux sociaux entre 2015 et 2017.

Pour 3.997 dollars, ces sociétés vendaient par exemple « des paquets d’abonnés », dont le nombre pouvait atteindre cinq cent mille sur Twitter. Un paquet de cent abonnés sur YouTube se vendait, lui, 29 dollars.

Une paille, et un sacré bon investissement quand on sait qu’un utilisateur de Twitter suivi par un million d’abonnés peut gagner jusqu’à 20.000 dollars, voire davantage, en faisant de la publicité pour une marque…

[Avec Le Monde]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse