Nostalgie: la mort des premiers paquebots…

L’ancien Nieuw Amsterdam va partir à la casse. Le navire, de 214 mètres, 33.930 GT de jauge et 627 cabines, qui appartenait à l’armateur chypriote Louis (Celestyal Cruises) depuis une dizaine d’années, a été vendu à la démolition.

Renommé en début de semaine Mare S, il devrait partir dans les jours qui viennent vers les plages d’Alang, en Inde, pour être « déconstruit ».

Le Nieuw Amsterdam fut considéré comme le premier paquebot « moderne », et le premier à être construit aux Chantiers de l’Atlantique, qui l’ont livré en 1983 à Holland America Line. La photo, prise il y a donc 35 ans, donne une idée de l’évolution de la croisière depuis lors…

Affrété depuis 2003 par le tour opérateur britannique Thomson Cruises, il a réalisé sa dernière croisière du 21 au 28 octobre derniers avant de faire un passage à Marseille puis Barcelone puis au Pirée, où l’armateur a récupéré tout ce qui pouvait l’être avant de confier le bateau aux ferrailleurs.

Le paquebot avait été suivi d’un sistership, le Noordam, également affrété par Thomson et maintenant Marella (depuis 2005), qui  continue de naviguer au profit de la filiale britannique du groupe allemand TUI sous le nom de Marella Celebration.

A noter que la trentaine, c’est l’âge de la maturité pour les bateaux de croisière… et la durée maximale de leur amortissement.

Si, pour la plupart, ils sont revendus avant de l’atteindre à des compagnies « exotiques » qui leur donnent une seconde vie, le nombre de navires ainsi promis à la casse ne cessera d’augmenter au cours des prochaines années.

Et les chantiers de démolition, pour la plupart situées en Inde ou au Pakistan, ont ainsi de beaux jours devant eux… si l’on peut parler de « beaux jours » quand ont voit les conditions d’insécurité et d’insalubrité dans lesquelles opèrent des ouvriers sous-payés… C.B.

[Avec Mer & Marine]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE