Ne souriez plus… vous êtes scannés !

Le parcours du voyageur aérien est souvent compliqué et fatigant. Les aéroports, les compagnies aériennes, les autorités locales réfléchissent aux moyens technologiques pour simplifier les étapes du voyageur. L’enregistrement sur une borne informatique est déjà une première étape. Mais il faut aller plus loin avec la reconnaissance faciale… Et encore, encore plus loin !

La reconnaissance faciale : c’est quoi au juste ?

Le système de reconnaissance faciale est une technologie capable d’identifier ou de vérifier une personne à partir d’une image numérique ou d’une image vidéo à partir d’une source. Les systèmes de reconnaissance faciale fonctionnent selon plusieurs méthodes, mais en général, ils comparent certaines caractéristiques faciales d’une image donnée à des visages dans une base de données.

Il est également décrit comme une application basée sur l’intelligence artificielle biométrique qui peut identifier une personne de manière unique en analysant des motifs basés sur les textures et la forme du visage de la personne

Des tests dans plusieurs aéroports

Il sera bientôt plus rapide de passer par les aéroports. Heathrow met actuellement en place un système de reconnaissance faciale permettant aux passagers de s’enregistrer, de déposer leurs bagages, de passer les contrôles de sécurité et de prendre l’avion. Les passeports et les cartes d’embarquement n’auront pas à être retirés de votre poche.

Lorsqu’un passager se présente à l’enregistrement, le système prend une image numérique de son visage. Il compare la photo à celle de son passeport numérisé. Le tout est lié aux détails de son vol.

Lorsqu’il est temps de passer la sécurité, puis de monter à bord de l’avion, la reconnaissance faciale est utilisée pour ouvrir des portes automatisées plutôt que de montrer une carte d’embarquement à un agent ou de scanner un code à barres.

Simon Wilcox, responsable du programme d’automatisation à Heathrow précise : « Nous essayons vraiment de supprimer le besoin constant de montrer votre passeport ou votre carte d’embarquement tout au long de ce parcours »

Heathrow sera prêt prochainement…

Heathrow a déjà testé la technologie cet été et dit qu’elle est maintenant prête pour un déploiement plus large. Les patrons de l’aéroport ont annoncé leur intention de choisir des fournisseurs et de relier les différents systèmes au cours des prochains mois afin de mettre en place le système biométrique pour l’été 2019.

D’autres aéroports se tournent vers ce système

L’aéroport de Londres n’est pas le premier aéroport à utiliser la reconnaissance faciale: L’aéroport de Shanghai Hongqiao a mis en place un système d’enregistrement similaire. Aux États-Unis, ce système est déjà testé dans certains aéroports internationaux, tandis que la Transport Security Administration souhaite étendre ce système aux vols intérieurs.

Réduction du temps nécessaire pour passer les étapes

Heathrow, est obsédé par l’efficacité, et le personnel affirme que la reconnaissance faciale réduira d’un tiers le temps nécessaire pour traverser l’aéroport. Cependant, cela ne signifie pas que vous pourrez aller directement sur votre vol.

La reconnaissance faciale ne sera pas beaucoup plus rapide que la numérisation d’un laissez-passer pour ouvrir des portes automatisées. Il y aura encore le goulot d’étranglement lorsque l’embarquement est commencé.

L’aéroport d’Amsterdam fait des tests

Ilma van Dijk, directrice de la sécurité et de la sûreté de Schiphol, a déclaré: « Pour les passagers, le trajet entre l’arrivée à l’aéroport et l’embarquement devient plus facile et plus efficace.

Vous devez maintenant présenter votre passeport, votre carte d’embarquement ou les deux aux différents points de contrôle de l’aéroport, par exemple, lors de la remise de vos bagages, à l’entrée du contrôle de sécurité, lors du passage du contrôle aux frontières et lors de l’embarquement.

À l’avenir, vous pourrez passer ces points de contrôle plus facilement, car vous êtes reconnu par votre visage. Vous pouvez laisser votre passeport et votre carte d’embarquement dans le sac ou dans la poche.

On évoque désormais le « Seamless Flow »

Il faut toujours un terme court et concis. Les anglo-saxons sont doués pour tout raccourcir. L’idée du « Seamless Flow » est de moderniser le paysage aéroportuaire pour en améliorer le confort, simplifier les processus, proposer des interactions modernes et offrir une valeur réelle aux passagers.

En proposant l’auto-embarquement, Schiphol est sur le point de parvenir à un flux totalement transparent, qui vise à offrir aux passagers plus de commodité sans friction avec l’aéroport.

Miguel Leitmann, PDG de Vision-Box, indique : « Nous sommes ravis de continuer à travailler avec nos partenaires dans ce programme phare, en offrant aux clients de Cathay Pacific une plate-forme de voyage transparente et pionnière qui modifiera radicalement notre façon de voyager »

La révolution numérique dans les aéroports est en marche !

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE