MSC appelle Zoé pour rajeunir (?) la croisière…

MSC Croisières a présenté Zoé, son propre assistant vocal développé avec Samsung. Avec cette intelligence artificielle qui équipera les cabines dès mars prochain, la société veut se démarquer de ses concurrents en rajeunissant l’image de la croisière.

Après deux ans de recherche, Zoé sera ainsi « le premier assistant virtuel de la croisière au monde ». Pour mettre au point son assistant vocal, MSC s’est rapproché d’Harman International, filiale de Samsung Electronics, partenaire technologique historique de la société de croisières.

Entre 10 et 20 millions de dollars ont été investis pour mettre au point et entraîner Zoé, 2,2 millions de questions ont été posées, 400 personnes ont été mobilisées afin de réaliser 3.000 tests. Comme toute bonne intelligence artificielle, Zoé apprend grâce au machine learning. Si elle ne comprend pas une question, elle l’enregistre pour que les équipes de MSC puissent ajouter la réponse plus tard. Il en est de même pour la reconnaissance du langage naturel.

Une mine d’informations avant tout

L’assistant vocal Zoé va surtout permettre aux passagers d’obtenir des informations sur tout ce qui se passe sur le navire : où se trouvent les restaurants, à quelle heure ouvre la piscine, comment s’inscrire au cours d’aqua-poney, etc. Placé dans à un endroit spécifique dans la cabine, Zoé s’activera après un « Ok Zoé ». L’assistante parle 7 langues et est capable de comprendre les nombreux accents des passagers. En tout, Zoé peut répondre à plus de 800 questions fréquentes. L’utilisateur a également la possibilité de diffuser sa musique via le bluetooth.

RGPD oblige, l’assistant vocal a été conçu pour respecter la vie privée des utilisateurs. Zoé n’est pas connectée au cloud, toutes les informations restant en circuit fermé, à bord du navire.

Des évolutions attendues

Pour le moment, l’assistant ne donne pas la possibilité au passager de réserver ou de payer une activité. S’il souhaite réserver, Zoé va l’inciter à se tourner vers la TV connectée qui, elle, le permet. Les deux appareils ne sont pas encore reliés entre eux, mais il n’est pas impossible que cela soit le cas à l’avenir. MSC a déjà installé des beacons qui permettent de savoir où se trouvent les passagers sur le navire grâce à leurs bracelets.

Pour ce qui est de la personnalisation, là encore, l’outil est amené à évoluer. Aujourd’hui, Zoé va connaître la nationalité du passager afin de s’exprimer dans la bonne langue, mais pas plus. Demain, le but est de pouvoir pousser des activités ou de conseiller les utilisateurs en fonction de ce qu’ils ont pu faire à bord ou de leurs préférences.

Rajeunir l’image

L’assistant sera déployé sur le MSC Bellissima en mars prochain, puis sur tous les prochains navires, dont le MSC Grandiosa (novembre 2019) et le MSC Virtuosa en (2020). Zoé pourrait aussi prendre la forme d’un chatbot sur le site Internet et l’application de MSC.

Zoé s’inscrit en tous cas dans la volonté de la société de se positionner sur le créneau de l’innovation et de se démarquer de ses concurrents en dépoussiérant l’image des croisières.

[Avec Tom.travel]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY