Minsk : une nouvelle destination à partir de Charleroi

Situé au cœur du continent européen, la République du Bélarus est reliée à Charleroi en moins de trois heures via la compagnie nationale : Belavia. Ville d’histoire située au carrefour de grandes puissances, Minsk est une destination exotique, idéale pour un city trip. Au-delà de 4 nuitées, une vignette visa, compliquée à obtenir, est obligatoire.

Une destination difficile pour le privé

Séparée du reste du monde à cause d’un gouvernement considéré comme dictatorial et répressif, la destination est également difficile de par sa langue et son écriture. Ici, deux langues nationales sont reconnues : le Russe et le Biélorusse. Quasi toutes les informations sont mentionnées en cyrillique. La barrière de la langue est importante mais tendrait à diminuer. Si l’anglais est globalement parlé, le français ne l’est quasi pas.

Minsk et ses alentours sont visités par un tourisme originaire de Russie. Les Russes aiment le charme de ce pays qui n’a pas encore engendré la libéralisation de son économie. Ici, les rues sont propres, la forêt caresse la ville et les grands boulevards sont loin d’être encombrés.

IMG_4183Le soir, les rues sont quasi désertes. Seuls les bars et discothèques font le plein. De superbes filles sont alignées devant le zinc. Si la prostitution n’existe officiellement pas dans le pays, certains touristes ne s’y trompent pas. Les Russes auraient renommé le pays : la Thaïlande de l’est.

Les difficultés liées à la communication et l’attrait exotique particulier de cette destination méconnue en fait cependant un produit intéressant pour les AGV et TO. Pour notre visite, nous avons obtenu les services de Natallia Dubrovskaya. Elle est joignable via email à l’adresse suivante : dubrik80@gmail.com. Nous avons été enchantés par sa prestation.

Trois vols économiques et business relient la ville wallonne à la République du Belarus toutes les semaines. Actuellement plébiscitée par un public domestique, il y a fort à parier que la ville s’ouvrira rapidement au tourisme. Destination victime de son succès, des Boeings sont attendus pour remplacer les Embraer 175, utilisés actuellement. Petit bémol cependant : le vin n’est servi qu’en classe business et un effort pourrait être apporté aux repas. La compagnie est considérée comme sûre pour ses vols internationaux. Le site du SPF Affaires Etrangères déconseille néanmoins les vols internes.

IMG_4204Un dépaysement total

Minsk n’est en rien comparable à Vienne ou à Prague. Quasi complètement détruite durant la seconde guerre mondiale, Staline la redessina dans ses moindres contours. Une architecture communiste, empreinte d’un façadisme typique des années 50, est constituée de grands immeubles séparés par d’immenses boulevards.

Un centre historique et quelques autres vestiges ont été parfaitement rénovés. Des supermarchés souterrains ou collectifs étonneront. Sur une île, un monument funéraire consacré aux victimes de la première guerre en Afghanistan surprendra le visiteur par sa beauté.

En quittant la ville, ses nouveaux centres commerciaux et ses bâtiments à logements, on emprunte une autoroute qui la relie à Moscou, distante de 676 km. La plaine humide et boisée laisse la place à de vastes étendues agricoles. Çà et là, de petits villages faits de maisons en bois traditionnelles invitent à la photographie.

IMG_4161Quelques éléments du riche patrimoine périphérique ont été restaurés. Parmi les différents lieux visités, nous n’en proposerons qu’un seul : le château de Niasvij. Repris dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2005, l’ensemble est sublime et la collection, à couper le souffle.

Pour la visite, nous avons bénéficié d’un guide d’exception : Vitaly Bedritsky. Il peut être contacté à l’adresse suivante : vitaluds@gmail.com

Minsk, dans l’assiette

Très répressive face aux excès alcooliques, la République du Bélarus ne produit pas de vin. Ce dernier est importé principalement de Moldavie. De la bière et de la vodka locales se trouvent cependant partout à des prix dérisoires.

IMG_4174Dans l’assiette, le premier constat est qu’il faut aimer les poivrons et les champignons : on en reçoit à tous les repas. Étonnante et riche, l’assiette offrira aux visiteurs une découverte originale du pays tant les spécialités sont méconnues.

De la soupe Hribnoi au Draniki, en passant par le mors, les grands classiques de la cuisine locale sont métissés par la cuisine russe et ukrainienne.

Un lieu d’hébergement

Pour notre séjour, nous avons été hébergés au Rennaissance Minsk Hôtel. Idéalement situé, il comblera l’ensemble de vos clients. Propres et spacieuses, les chambres sont très bien insonorisées et confortables. Le petit déjeuner est extrêmement varié et les jus de fruits existent bel et bien. Moins de 200 € la nuit.

Reliée depuis le 27 avril à Charleroi, Minsk possède suffisamment d’intérêts pour attirer à elle un public city trip. La frontière de la langue et d’autres particularités locales permettent d’inscrire la destination au catalogue de nombreuses agences.

Pour les professionnels qui souhaitent en savoir plus : http://belarustourism.by/en

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

1 commentaire

  1. Je ne suis pas complètement d’accords pour les adresses que vous venez d’inscrite. Je reviens d’une semaine à Minsk ou j’ai loger dans un hôtel pour 113BYN (soit environ 60$)petit déjeuner inclus par nuit. Magnifique hôtel de 3 étoiles comme le fameux hôtel Biélorusse du centre. Froid ouinpeut être par la température en cette période de -er semaine de Janvier mais des gens très chaleureux quand ils s ouvrent à vous. J’ai fêter le nouvelle an avec eux et je peux vous dire qu’ils aiment la fêtes ! Les bons plats, danser et que pour un peuple dont le revenu moyen est de 400$ et bien ils ne se plaignent pas comme nous les français. J’ai été enchanter par ce voyage, de très très bonnes affaire en shopping, de restos gastro à 35€ par personne ou bien des self service comme le Lido à 8$ ! Vous avez le choix suivant votre porte monnaie. Le cirque est magnifique, le théâtre de Minsk est splendide et vaut largement les plus grands théâtres italiens. C est vrai que les gens ne sourie pas pour rien, mais ils sont très respectueux, et sont le premiers à vous rendre service si ims’vois Voient perdu ou en stress. Je recommande cette destination a tout le monde sauf aux personnes toujours craintif de ce faire arnaquer. Car c est le voleur qui croit être volé…

Laisser une réponse