Le groupe allemand doit se réjouir de la fin d’Air Berlin. C’est pourtant triste quand une compagnie de cette taille disparaît. Lufthansa a prévu de mettre tous ses moyens pour éviter d’attendre l’accord de la Commission Européenne pour remplacer son ex rivale.

Les avions d’Air Berlin devraient rester immobilisés

Air Berlin a mis fin à ses activités le 27 Octobre. Carsten Spohr, le PDG de Lufthansa, prévient que 80 à 90 des 140 avions d’Air Berlin, y compris ceux loués à Eurowings auprès d’Air Berlin, pourraient être immobilisés à partir de samedi dans les vols des aéroports allemands. La Commission européenne doit formellement approuvé la prise de contrôle et cela pourrait prendre au moins un mois.

Lufthansa prévoit des mesures d’urgences en attendant

Le Groupe Lufthansa prévoit diverses mesures d’urgence pour les prochaines semaines. La compagnie allemande a déjà loué dix A320 à d’autres compagnies aériennes. Elle prévoit même d’utiliser des turbopropulseurs sur des petits axes. Par ailleurs, elle va utiliser des avions long-courriers sur certains axes intérieurs. Lufthansa prévoit par exemple 60 vols en Boeing 747 entre Berlin et Francfort. Bref, elle veut remplacer Air Berlin immédiatement et sans perdre de temps.

Une attitude offensive pour protéger ses investissements

Lufthansa va même racheter des sièges sur les vols Niki pour la saison hivernale et elle commercialisera ces sièges elle-même. Il s’agit pour la société allemande d’une part de ne laisser aucune occasion à d’autres concurrents de profiter de l’arrêt d’Air Berlin. Mais également de proposer aux passagers une alternative immédiate.

Lufthansa va devoir attendre les autorisations officielles

Lufthansa ne peut pas officiellement prendre le contrôle des deux compagnies aériennes qu’elle rachètera après la faillite d’Air Berlin. Cette attente pourrait se poursuivre au moins d’ici la fin de l’année, mais pourrait également se prolonger jusqu’au début 2018 si Bruxelles mène une enquête approfondie sur les conditions de concurrence sur les axes repris par Lufthansa.

Une fois que la Commission européenne aura approuvé l’accord de rachat partiel d’Air Berlin, Lufthansa prévoit de conserver les horaires initiaux d’Air Berlin sur les axes repris. La troisième phase consistera à intégrer les opérations aériennes à Eurowings en 2018.

Le groupe Lufthansa devient leader incontesté des compagnies régulières en Europe. On attend désormais les décisions concernant Alitalia.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE