L’île Maurice sous tension la semaine dernière

La police avait interdit la Gay Pride, pour des raisons de « sécurité nationale ». Elle devait se tenir samedi dernier. Les forces de l’ordre étaient revenues sur leur décision vendredi avec un itinéraire modifié. Le gouvernement mauricien ne voulait pas ébruiter cette homophobie ambiante sur l’île causée par des militants extrémistes…

Menaces de mort sur les organisateurs et silence de la presse

Pauline Verner (photo), consultante du Collectif Arc-en-Ciel a déposé une plainte pour menace de mort vendredi 1er juin au Central CID des Casernes Centrales. Elle a affirmé avoir reçu 126 e-mails au nom du Collectif Arc-en-Ciel avec des menaces de mort à son encontre.

Elle a laissé entendre qu’on lui a clairement indiqué la manière dont elle sera tuée ainsi que les membres de la communauté LGBT si ces derniers « polluent nos rues demain ».

Des mails avec le même message ont été envoyés à toutes les rédactions de l’île. Le groupe de presse le Défimedia a opté pour le silence dans sa ligne éditoriale. Le mort d’ordre de la rédaction : aucun article sur la manifestation.

Le collectif avait souhaité maintenir la manifestation

Le collectif a maintenu la manifestation afin de ne pas capituler face au déferlement de haine et aux menaces sur les réseaux sociaux lancés par des internautes appartenant à la communauté musulmane qui avait lancé un appel à un contre-rassemblement au cœur de la capitale.

Un groupe de musulmans a bloqué la Gay Pride

Un groupe d’environ 500 musulmans, que des hommes, vêtus de façon traditionnelle avec barbe et turbans, était présent en rangs serrés sur la Place d’Armes, à Port Louis, des pancartes à la main, donnant de la voix pour montrer leur opposition à la Marche des Fiertés. Les insultes ont fusé. La police est intervenue pour faire barrage. La fête a été gâchée.

Un communiqué officiel plutôt hypocrite de l’île Maurice

« L’île Maurice garde et gardera son image de destination paradisiaque à travers le monde, les voyagistes et comparateurs de voyages ont tout intérêt à mettre un maximum de moyens dans la diffusion d’une information la plus séduisante possible afin de continuer la vente de séjours vers le « paradis », mais nous souhaitons via ce blocage temporaire apporter notre soutien aux militants pour la liberté dont l’action et l’engagement méritent d’être salués et reconnus en dehors de Maurice ».

Il est important de savoir que les LGBT ne sont pas les bienvenus sur l’île Maurice.

Article rédigé grâce aux informations du site : https://www.zinfos974.com

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE