L’île de Boracay aux Philippines ré-ouvre peu à peu

On se souvient de fermeture de cette île touristique, il y a environ 6 mois. Les autorités avaient justifié la fermeture par le fait que les eaux de cette île minuscule ultra fréquentée et ses plages de sable blanc s’étaient transformées en « fosse septique ». C’étaient d’ailleurs, les propos tenus par le président du pays.

Est-ce la faute à « l’overtourisme » ?

C’est à la mode, de nombreux lieux se plaignent désormais de devoir accueillir trop de touristes. Ces destinations ont souvent fait, et pendant longtemps, de la promotion. Avant, on désignait cela comme un succès. Aujourd’hui, ce serait la faute aux touristes et aux entreprises liées au tourisme.

Pourtant, dans le cas de l’île de Boracay, ce sont les hôtels et les bars qui ont pollué les eaux et les récifs de ce qui était un vrai paradis.

Ils n’ont pas hésité à construire leurs structures en déversant directement leurs eaux usées dans la mer. Selon le ministère de l’Environnement des Philippines, 195 commerces et 4 000 particuliers de l’île n’étaient pas connectés aux réseaux d’égouts.

Franchement, vous croyez qu’en 6 mois, ils sont arrivés à mettre de l’ordre ? Nous, on n’y croit évidemment pas !

L’île rouvre donc le 26 octobre prochain

Dans un entretien télévisé, le responsable de l’environnement, Sherwin Rigor, a déclaré que « 19 000 touristes seraient autorisés à visiter l’île tous les jours, avec un nombre de travailleurs limité à 15 000 par jour ». Toujours selon le responsable de l’environnement, « la moitié des 12 000 chambres d’hôtel existantes de l’île sera exploitée chaque jour, afin de garantir que le nombre de touristes se situe en dessous de 55 000″.

Enfin, il a ajouté : « les autorités interdiront les fêtes et les activités telles que manger, fumer et boire sur les plages de la petite île de Boracay ! »

Le manque de recettes touristiques pèse lourd…

Avant la fermeture de Boracay, l’île rapportait aux Philippines plus d’un milliard de dollars de recettes touristiques chaque année. Cette fermeture a donc pesé sur la croissance mais également sur l’emploi.

Il faudra tout de même attendre fin 2019 pour que la réhabilitation soit (selon les autorités) achevée. Et on repartira pour un tour.

Cela ne vous empêchera pas d’aller aux Philippines

D’autres plages sont aussi belles que celles de Boracay comme El Nido, sur l’île de Palawan, Paradise Beach, Bantayan Island, Cagayan Valley, Palaui Island, Alona Beach, Panglao, Dumaluan Beach, Panglao Caramoan, Camarines Sur, Babau Santa Beach Resort, Talicud Island…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE