Les voyages des Européens : les tendances chez les OTA

ODIGEO a réalisé une étude sur les voyages des Européens en 2017, et les tendances pour 2018. Cela ne reflète qu’une partie des tendances du marché, puisque ODIGEO est une Online Travel Agency.

Le groupe comprend eDreams, Go Voyages, Opodo et Travellink, ainsi que le moteur de recherche Liligo, et se targue de 18 millions de clients dans le monde, ce qui donne quand même une certaine crédibilité aux résultats de cette étude.

L’envol des long-courrier pas cher

La première constatation, c’est le progrès des vols long-courrier sur les compagnies low-cost. En Europe, il est vrai que Norwegian cartonne dans ce segment. L’offre importante a fait baisser les prix moyens de 610 à 569 € en 2017, soit 7% de baisse. Les destinations asiatiques ont eu une croissance significative : +103% pour New Delhi, +79% pour Singapour, par exemple.

Hôtel Raffles à Singapour ©Hervé Ducruet

Les destinations long-courrier qui ont augmenté le plus pour les Européens uniquement sont Singapour : +163%, devant San Francisco +158%, et Johannesburg +156%. Singapour semble devenir le hub incontournable vers l’Extrême Orient.

La destination qui sera en vogue l’année prochaine est sans doute Tokyo, pour les Français mais aussi pour les Belges, bien reliés maintenant au pays du Soleil Levant grâce à ANA ; cela résulte aussi de l’assouplissement des conditions d’entrée sur le territoire, plus favorables au tourisme.

Pas d’impact du terrorisme

Dans le segment des city breaks, on ne peut pas dire que les attentats aient eu une influence considérable, et c’est fort bien ainsi. Londres augmente de 24%, Berlin de 10% et Paris de 4%. Sur le marché français (mis en avant par cette étude), la destination city break la plus demandée a été Lisbonne devant Porto.

Le risque ou la sécurité ?

Troisième tendance : la croissance importante des réservations via smartphone. Mais répétons que cette étude est faite par une OTA, qui bénéficie forcément de cette croissance.

En 10 ans, le nombre des Européens qui ont réservé leurs vacances via leur smartphone a augmenté de 124% ; mais ce chiffre n’est que de +45% en France.

Ce sont quand même 1 Français sur 3 qui réservent de cette manière, selon cette étude. Difficile à vérifier.

Ce qui est par contre évident, c’est que les gens qui réservent via un smartphone tentent avant tout d’optimiser leur budget, par exemple en choisissant des vols aller séparés des vols retour, ce que ne permettent pas –ou peu- les compagnies traditionnelles, et en faisant du dé-packaging, notamment dans le domaine du logement.

Le choix est de plus en plus évident : d’un côté le prix le moins cher, quitte à prendre des risques et à se planter, de l’autre le conseil, le service, la sécurité, pour un peu plus cher. Les AGV le savent, c’est au public qu’il faut le dire…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE