Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur pour la semaine du 31 octobre 2016

Encore une bonne semaine pour notre Enquiquineur. Et le voila qui dégomme entre autres choses: la perte du sens des valeurs, les hôtesses qui se déguisent, les passagères qui râlent, la baisse du chômage à Bruxelles et chiffres du WES… Mieux encore, il annonce la fin programmée d’Air France…


Dans Trends.be du 31/10

Aviation : « les vols extrêmement bon marché sont socialement irresponsables »

Voilà un titre provocateur, surtout dans la bouche d’un Néerlandais. Il vise surtout les vols court-courriers qui pourraient avantageusement être remplacés par des TGV, beaucoup moins polluants. Mais il y a un autre argument en faveur de cette irresponsabilité : c’est la perte du sens des valeurs ! On trouve normal de payer un Smartphone plus de 700 €, mais on se plaint si le Bruxelles-Stockholm de Ryanair dépasse les 60 € ! Soit entre 30 et 40 petits pains au chocolat.

Dans DeplacementsPro.com du 1/11

Une hôtesse se déguise en Galaxy Note 7 pour Halloween

La pauvre, elle était complexée, elle se trouvait trop plate, et en plus elle avait tendance à s’enflammer pour un rien. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est d’être interdite de vol.

Dans Trends.be du 3/11

Océade: la direction annonce la fermeture du parc, 67 emplois concernés

C’est à croire que Thierry Meeùs adore passer à la télé pour geindre… Cela fait des années qu’il sait qu’il doit quitter ce terrain appartenant à la Ville de Bruxelles. Des années qu’il croit naïvement que le nombre des entrées suffira à garder l’attraction en place. Le voilà sur le toboggan qui glisse à toute allure et il va faire plouf ! Je ne comprends toujours pas son argument : « Il y a deux ans on perdait de l’argent, et maintenant qu’on en gagne, on doit fermer ». A sa place, en toute logique, j’aurais fermé il y a deux ans…

Dans AirJournal du 4/11

Air France devant un tribunal d’instance pour «pratique illégale»

Il s’agit d’une passagère (avocate) refusée sur un vol intérieur « retour » sous prétexte qu’elle n’avait pas pris l’aller. Ah ! où est le bon temps où on faisait des coupons de vol « open »… Mais c’est l’argument de l’avocate qui m’a fait sourire : « Imaginerait-on un restaurant où le client se verrait privé de dessert parce qu’il n’a pas touché le plat principal de son menu? » D’accord, mais dans le restaurant, on voit le client sur son siège, tandis que dans le vol aller, la place était vide, laissant supposer que ce passager avait annulé. Comme dans le restau, il y a à boire et à manger.

Dans Trends.be du 4/11

La chômage poursuit sa baisse à Bruxelles

Eh oui ! la chômage… On engage de bons traducteurs et des correcteurs (pas ceux de la DH si possible). Ceci dit, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai été à Bruxelles le lundi 31 Octobre. La ville était noire de monde, comme j’ai rarement vu. J’ai parlé à un hôtelier, toujours assez malheureux, et à un restaurateur, très heureux. Cela voudrait dire que tout ce monde est essentiellement de passage. J’ai vu aussi un passant heureux : il avançait sur ce piétonnier qui rend fou, jambes pliées, les coudes battant l’air de haut en bas, et il faisait coin-coin, coin-coin… Si les canards pouvaient remplacer les connards, je ne suis pas contre.

Dans PNC Contact du 4/11

Air France, c’est pas gagné !

Je vous annonce ici solennellement la fin prochaine d’Air France. Deux ans de survie, maximum. Le nouveau patron arrive avec des idées nouvelles et des plans d’économie, mais les privilégiés, les grands seigneurs de l’ex-pavillon national, n’ont pas encore compris que cette époque était révolue, et annoncent déjà des grèves. C’est donc la fin. Les charognards sont déjà là, à s’arracher la moindre petite part de marché.

Dans Pagtour N° 2611

Voyages d’affaires : une «étude» du WES bien peu crédible

On se demande parfois si ces gens, dans les bureaux d’étude, ont déjà pris un train, un avion, une chambre d’hôtel, un taxi et un repas au restaurant. Evidemment, s’ils comptent comme voyageurs d’affaires les plouks de Boterham NV qui vont de Bruges à Westerlo pour faire leur beurre, on peut comprendre que les dépenses soient limitées. Mais quel intérêt, cette étude ? Comme le dit notre chroniqueur, « c’eût été autrement plus intéressant et plus crédible de savoir quelles étaient les destinations « business » les plus fréquentées, en train ou en avion, quel était le coût moyen consacré à une chambre d’hôtel, un restaurant, etc. ». Mais il aurait fallu sortir de Bruges…

Dans Pagtour N° 2612

Hainan Airlines revient à Bruxelles, VIN Airlines de retour à Liège?

Et quand le VIN est attiré, il faut le croire…

Dans le même

De la Flandre à l’Ardenne à vélo

Vous l’avez peut-être remarqué, Thierry Delgaudinne est un nouveau chroniqueur, et il écrit bien. Il a déjà compris l’esprit -de selle- de Pagtour : la Flandre et l’Ardenne dont il est question, ce n’est pas un périple d’Aardooie à Warmifontaine, mais de Landen à Ciney ! C’est pas un beau raccourci géographique, ça ? Et c’est si bien écrit qu’on a vraiment envie de visiter Ciney !

Dans Pagtour N° 2613

Paris lance son grand plan Tourisme

Typique du monde politique, ici ou là-bas : on annonce que les autocars ne sont plus les bienvenus, et deux semaines plus tard on fait un plan, et même un grand plan : un espace au pied de la Tour Eiffel (donc encore plus grand que le Trocadéro et le Champs de Mars réunis ?), des pistes cyclables partout, et de nouveaux lieux à visiter, d’urgence parce qu’après ce sera trop tard : « Il faut créer l’urgence de visite et élargir la destination en cassant la barrière du périphérique ». Villetaneuse et Puteaux, nous voici ! La culture, y a que ça de vrai…

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY