Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur pour la semaine du 12 février 2018

Originaire de Manderfeld, le village le plus « haut » de Belgique et aussi –paraît-il- le plus froid, Urs-Paul Herr manie aussi bien le français que l’allemand. C’est notre collaborateur occasionnel de la semaine, et voici la sélection qu’il a transmise à notre Enquiquineur.

Dans TourismePlus.com du 13/2 :

Le touriste cherche avant tout une détente face au stress

Voilà une nouvelle extraordinaire ! Et on a payé un bureau d’étude pour nous dire ça. Qu’est-ce que j’aurais aimé faire carrière dans un bureau d’études du même genre ! Je vous en aurais appris, des choses !

Dans PagTour N° n2925

Air Transat améliore ses repas à bord des vols transatlantiques

Il s’agit surtout de repas chauds en classe éco : c’est bien non ? Mais ce qui est encore mieux, c’est le vocabulaire québécois qui est si parlant. Avec votre repas chaud, vous recevrez aussi « une grignotine » ! C’est pas joli, ça ? Pas besoin d’expliquer de quoi il s’agit, tout le monde comprend. Rappelez-vous : nous avions déjà suggéré d’adopter l’ « égophoto » à la place du selfie, alors une grignotine en lieu et place de cet horrible snack, adopté !

Dans l’Avenir du 17/2 :

Besoin urgent de toilettes

Déjà le titre est drôle. Mais ce qui suit, sur deux pages, est à pisser de rire. Lisez plutôt : « La plupart des Villes ont fermé ces endroits plutôt malodorants. Mais elles ont tourné autour du pot avant d’offrir des solutions ».

Et ce n’est pas tout :le journal fait le tour de villes wallonnes, avec des sous-titres tout aussi drôles : « A Durbuy, un besoin bientôt satisfait ». A Bruxelles, on signale que le transit est bousculé.

Un sujet qui ne manque pas de selles !

Non, ça c’est un titre que j’ai inventé, le journal n’est pas tombé si bas. Mais il a trouvé cet excellent :

Toilettes publique : miction impossible

Quel rapport avec le tourisme, me direz-vous ? Mais il est évident ! Pas une ville française sans édicules publics. Se soulager est un droit ! Les touristes arrivant chez nous se dirigent tout droit vers le Manneken-Pis, qui leur montre déjà où est le problème : « Voyez, leur dit-il, ce n’est pas nouveau : de mon temps déjà, on était obligé de vidanger en rue ». En France encore, les magasins « grandes surfaces » proposent tous des toilettes. En Belgique, seuls de rares grands centres commerciaux modernes en sont équipés.

Bravo au(x) journaliste(s) de l’Avenir pour leur humour, assez fréquent dans ce quotidien. L’humour a toujours été une preuve d’intelligence… Pour certains, c’est juste un pis-aller.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE