©Ponant

Il y a belle lurette qu’on ne dit plus La Compagnie du Ponant, difficile à lire et à dire pour les non-francophones. Ponant, ça claque comme la voile du trois-mâts…

De l’utilisation du mot « concept »

C’est au prestigieux Cercle de Lorraine que Ponant avait réuni la presse pour lui faire part de quelques nouvelles intéressantes. Patrice Janssens nous avait déjà expliqué il y a peu le nouveau partenariat (et son volet financier) avec Ponant. Mardi midi, ce sont plutôt les volets développement et ventes qui ont été présentés.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas bien, utilisons le vocable à la mode en disant que Ponant est un concept. Un concept double, et même triple : celui de grands yachts plutôt que de navires, celui d’un « art de vivre » à la française, et on peut ajouter le concept des destinations dans la niche des découvertes et de l’aventure.

Premiers clients : des Belges !

©Ponant

Créée en 1988, la compagnie lance « Le Ponant », un trois-mâts, qui propose déjà des expéditions vers les pôles : c’est le succès, aussi en Belgique grâce à Jacques Pasteels dont les plus anciens se souviennent, et qui amena les tout premiers clients sur ce magnifique voilier.

Suivent 3 autres bateaux, plus classiques ceux-là, mais volontairement choisis de taille réduite, et pour moins de 200 passagers.

Vers les mers tropicales

La grande nouvelle, c’est que 4 nouveaux bateaux sont en construction. Ils portent les noms de grands explorateurs des mers français : Champlain, La Pérouse, Dumont d’Urville, Bougainville.

©Ponant

Quatre bateaux de type yacht ( 131m sur 18m) qui seront destinés à des nouvelles découvertes bien plus chaudes que les pôles : Kimberley, les Seychelles, l’Inde, Sri Lanka, les Maldives…

Avec toujours le concept des croisières à thème, comme la gastronomie (française, what else ?) et la présence à bord de marques partenaires prestigieuses comme Hermès ou Alain Ducasse.

Clean, sûrs et multi-sensoriels !

Ces nouveaux bateaux seront des « clean ships » (traitement total des déchets), avec l’accent mis sur la sécurité. Ils seront équipés d’une technologie d’avant-garde, appelée « Blue Eye » (on a beau être Français, il n’y a rien à faire, on se fait bouffer par l’anglais –c’est la loi du marché !) Le Bleu Eye est un salon sous la ligne de flottaison, qui permet donc de voir sous la mer dans une expérience multi-sensorielle qui semble vraiment excitante.

Action et bilinguisme

©Ponant

Les bateaux seront aussi équipés d’un mini-port quasi immergé qui facilitera le débarquement pour tous les types d’activités marines : plongée, surf, ski nautique, etc., avant de rejoindre à bord une suite de 45 m² ! Signalons aussi qu’à bord des bateaux Ponant, tout est bilingue français-anglais !

Une équipe très ambitieuse

Autre nouvelle : les ambitions déclarées sur le marché belge : doubler ! Doubler les ventes, s’entend. Pour cela, l’équipe de Patrice Janssens et Navicruise agira comme Agent Général de Ponant.

Le Directeur Commercial de Ponant pour l’Europe est Nicolas Bilek, la responsable Marketing pour la Belgique est Aurélie Morand, et enfin Kim, bien connue des agents de voyages, continue d’être le contact indispensable à la réservation. Il est clair que Ponant « s’appuie sur la Belgique pour accompagner le développement de capacité de sa flotte » : nous sommes un petit marché, mais un marché qui compte !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE