Les consommateurs belges se rebellent contre Air France

Capture Air France

La recherche d’un président chez Air France-KLM reste un problème où même les pilotes veulent se mêler du choix. En attendant, le groupe aérien fonctionne toujours. Une association de consommateurs en profite pour aller en justice contre le groupe franco-néerlandais.

Qui est Test-Aankoop ?

Test-Aankoop ou Test-Achats est un organisme indépendant qui représente les intérêts des consommateurs en Belgique depuis 1957. Test-Achats est le contact principal avec le gouvernement belge sur les questions qui sont dans l’intérêt de la défense des consommateurs depuis plus de 50 ans.

L’association à but non lucratif Test-Aankoop a été fondée en 1957 par des bénévoles, à l’instar des précurseurs britanniques et américains.

Test-Aankoop a évolué au fil des décennies vers une grande organisation de consommateurs qui, en coopérant avec d’autres organisations de consommateurs, peut également s’affirmer au niveau européen.

Une plainte de la part de Test-Aankoop contre AF/KL

Quiconque examine de plus près les conditions générales des compagnies aériennes Air France-KLM peut voir qu’un passager qui, dans un parcours combiné, rate un premier vol, pour quelque raison que ce soit, doit payer un supplément pour prendre le vol suivant sur le même trajet.

La surtaxe peut ainsi passer de 125 à 3.000 € pour un vol long-courrier. L’association veut aller jusqu‘au bout et mène KLM et Air France devant les tribunaux.

Pour l’association, la clause est trompeuse

La clause de « non-présentation », qui est invoquée par de nombreuses compagnies aériennes, s’applique aux passagers avec un billet combiné, c’est-à-dire que leur voyage se compose de plusieurs étapes. Par exemple, plusieurs vols consécutifs, mais aussi un voyage en train à l’aéroport ou un billet de retour ordinaire.

Cette clause stipule que si un passager ne se présente pas pour une partie de ce voyage combiné (par exemple un premier vol), le billet n’est plus valable pour l’autre trajet.

Et ce alors que le passager a déjà payé pour le voyage entier. Et la compagnie n’hésite pas à prendre le droit de revendre la place « vacante » à un autre passager qui serait sur la liste d’attente.

D’autres entreprises ont déjà été condamnées

L’association de consommateurs considère que cette clause est illégale, car il existe un déséquilibre évident entre les droits et les obligations de la compagnie aérienne d’une part et le passager d’autre part.

Des juges allemands, autrichiens et espagnols ont déjà jugé que cette disposition allait à l’encontre de leur législation nationale, elle-même fondée sur une directive européenne sur les clauses trompeuses. Certaines grandes compagnies, telles que Lufthansa, British Airways et Iberia Airlines, ont même été condamnées.

L’association veut se débarrasser de cette clause

Selon, Test-Aankoop les clauses de « non-présentation » doivent disparaître. L’association voulait d’abord intenter une action en justice contre Brussels Airlines. La compagnie aérienne indique désormais que ceux qui n’ont pas pu prendre un premier vol peuvent prendre place dans un vol ultérieur, dans la mesure où la compagnie a été notifiée au plus tard 24 heures après le départ initial.

Test-Aankoop espère que cette action en justice incitera toutes les compagnies aériennes à supprimer cette clause. Il est surprenant que les associations de consommateurs en France n’aient pas été proactives sur ce sujet.

La France ne peut pas toujours être à la première place….

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE