Les Balkans, un territoire choyé par la Turquie

On apprend que Turkish Airlines investit et aide des compagnies comme Air Albania. Il n’y a pas vraiment d’intérêts commerciaux. Il s’agit surtout des intérêts politiques. On vous en dit un peu plus !

Un investissement dans Air Albania

Le nouveau transporteur national d’Albanie, devrait commencer à fonctionner très prochainement. Il s’agit d’une joint-venture entre Turkish Airlines, qui détiendra une participation de 49% dans la nouvelle société. Le Premier ministre d’Albanie, Edi Rama, avait promis depuis longtemps de créer un nouveau transporteur national. Il a choisi de le faire avec la Turquie.

Air Albania, des ambitions au-delà des pays voisins

Air Albania, devrait d’abord voler sur des axes entre Tirana (la capitale) et des pays voisins comme Pristina (Kosovo), Skopje (Macédoine du Nord), Zagreb (Croatie), Podgorica (Monténégro) et Sarajevo (Bosnie-Herzégovine). Les ambitions vont au-delà de ces destinations. Mais chaque chose en son temps.

L’Albanie n’a pas eu de chance avec ses compagnies aériennes

Il y a eu Albanian Airlines, qui avait été créée en 1992 en joint-venture entre l’État albanais et la compagnie aérienne régionale autrichienne Tyrolean Airways. Le transporteur était détenu majoritairement par un homme d’affaires turc, Ali Evsen.

La deuxième plus grande compagnie aérienne, également basée à Tirana, était la compagnie aérienne à bas coûts Belle Air (fondée en 2005), qui a fait faillite et a cessé ses activités en 2013.

La concurrence devrait être sévère

Il y a plusieurs compagnies italiennes qui desservent Tirana. Cependant, elles devraient réduire leur présence.

Il y a surtout le transporteur national slovène Adria Airways et le transporteur national serbe Air Serbia. On le voit l’arrivée d’Air Albania ne sera pas si simple.

Turkish Airlines avait déjà aidé au démarrage d’Air Bosna

La Turquie avait apporté son aide à Air Bosna, le transporteur national de Bosnie-Herzégovine. Air Bosna était devenue, il y a une dizaine d’années, B&H Airlines. Cependant cette dernière a été déclarée en faillite par le gouvernement de Bosnie Herzégovine.

Les Balkans représentent un enjeu politique pour la Turquie

La Turquie partage une géographie commune « d’esprit et de cœur » avec les Balkans. Mais surtout, la Turquie investit dans tous les pays des Balkans. Le gouvernement turc, les banques d’État, les entreprises privées et les organisations non gouvernementales ont mené à bien des centaines de projets dans les Balkans et continuent de le faire.

Une autoroute entre Sarajevo-Belgrade sera complétée très bientôt par des compagnies turques et servira de « route de la paix » dans les Balkans.

La Turquie forme les forces de sécurité de plusieurs pays des Balkans et répond à leurs besoins.

La Turquie veut faire pression sur l’Europe

Derrière ces aides, il y a la volonté de la Turquie de faire pression sur l’Union Européenne. L’investissement croissant de la Turquie n’est pas passé inaperçu.

Quelques semaines avant un sommet de l’UE, le Français Emmanuel Macron a déclaré au Parlement européen qu’il ne voulait pas que « les Balkans se tournent vers la Turquie ou la Russie ». Il y a donc bien de véritables enjeux stratégiques de la part de la Turquie qui vont bien au-delà d’aides au démarrage de compagnies aériennes.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE