L’environnement prioritaire chez Ponant

© Ponant

Dans quelques jours, quatre membres de l’association Sea Plastics embarqueront à bord du voilier « Le Labo » pour sa seconde expédition scientifique. Partie du constat que chaque année 8 millions de tonnes de plastiques sont jetées dans la mer, l’expédition a pour but d’étudier l’impact des microplastiques sur le vivant, de la bactérie à la baleine.

Sea Plastics parcourra la Méditerranée occidentale durant 6 mois. Afin de couvrir un domaine d’étude complet, les données scientifiques qui seront recueillies durant cette expédition seront transmises à plusieurs laboratoires spécialisés et partenaires scientifiques tels que Aquasearch, CESTMed ou encore le CNES. L’association réalisera également des conférences-débats dans une vingtaine d’escales afin de sensibiliser le grand public à cette cause.

Ponant, dont la préservation des océans est au cœur de ses priorités, soutient cette expédition aux objectifs à la fois scientifique et éducatif. «En accompagnant l’association Sea Plastics dans ce projet de lutte contre la pollution plastique des océans PONANT se mobilise sur un sujet cher à notre Compagnie: le respect du milieu marin», déclare Jean Emmanuel Sauvée, Président de Ponant.

Le projet de Sea Plastics s’inscrit dans la durée puisqu’une autre expédition est déjà prévue pour 2019

Conscient de la fragilité des régions dans lesquelles la Compagnie navigue, Ponant œuvre pour préserver les écosystèmes marins et sensibiliser les passagers tout en réduisant l’impact environnemental de ses navires. Depuis la conception des navires certifiés « Clean Ship » jusqu’aux débarquements à terre, tout est fait pour réduire l’impact sur l’environnement: choix d’itinéraires réfléchis, navigation sous voiles privilégiée pour « Le Ponant », revêtements limitant la pollution de l’air et de l’eau, sensibilisation des équipages et des passagers à l’adoption de comportements responsables à bord et lors des débarquements.

L’armateur est également adhérent de la Charte Bleue d’Armateurs de France, membre de l’association internationale des Tours-Opérateurs en Antarctique (IAATO) ainsi que de l’association des Croisiéristes d’expédition en Arctique (AECO), œuvrant pour la sauvegarde de la faune et de la flore par l’adoption de comportements responsables.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE