Étienne Davignon a été interviewé par BelRTL ce mardi matin, pour qu’il donne son avis sur la saga Brussels Airlines/Lufthansa. Une tempête dans un verre d’eau, a-t-il expliqué avec des mots choisis, mais avec une différence quant au motif du remplacement des deux dirigeants principaux, Bernard Gustin et Deraedemaker !

Incompatibilité d’humeur !

Deux termes lourds d’interprétation et potentiellement dangereux pour le futur de ces deux cadres. Pourquoi ? Devant un Conseil d’Administration quel qu’il soit, l’humeur se doit d’être neutralisée, uniquement l’intérêt global de l’entreprise prévaut au travers des points à l’ordre du jour…

Incompatibilité signifie désaccord, impossibilité de s’accorder. Donc dans le cas présent, possible refus d’accepter la vision globale avancée par le Groupe.

Rien de bien méchant, me direz-vous. Détrompez-vous. Certains Conseils d’Administration n’aiment pas les contradictions ou les désaccords durant leurs débats. Ceux ci doivent être réglés en amont, AVANT d’être présentés en C.A. La cohésion en C.A est primordiale.

Et donc les mots prononcés par Davignon peuvent être dangereux pour les 2 exclus en cas de sélection finale ou choix final pour un poste exécutif à décider par un C.A.

Un cadeau empoisonné qui peut encombrer un CV aussi beau soit il.

Ils ne méritaient pas cela.

Ed LIN

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE