Le pilote se trompe de destination… à l’insu de son plein gré

Ce lundi, les passagers d’un vol British Airways ralliant Londres à Düsseldorf ont eu la mauvaise surprise d’atterrir à… Édimbourg, en Écosse, à 800 kilomètres de la ville allemande. Une mésaventure causée par de mauvais documents de plans de vol.

C’est un grand écart aérien dont se seraient bien passés les passagers d’un avion de British Airways. Ce lundi, ils se sont retrouvés à Édimbourg, en Écosse, alors que leur destination finale était censée être Düsseldorf, en Allemagne. Partis de Londres, les passagers n’ont pris connaissance du loupé que lors de la phase d’atterrissage vers Édimbourg.

Le plus étonnant, c’est que personne, dont notamment les contrôleurs aériens, n’a averti le pilote qu’il n’était pas sur la bonne route… Un passager aurait pu, peut-être ? Dans le journal télévisé de 13h00 de France2 ce mardi, Peter James Hamilton, passager du vol, lui s’est rendu compte que quelque chose clochait.

« Je suis un habitué de la ligne, et j’ai tout de suite vu qu’on ne prenait pas la route habituelle. Mais j’étais fatigué et je ne suis pas un expert en aviation. Je n’ai pas osé aller voir le pilote pour lui dire que je connaissais une meilleure route que lui pour aller à Düsseldorf… », a-t-il déclaré. Il a de l’humour ce passager…

Que ceux qui veulent aller à Düsseldorf lèvent la main !

Après un ravitaillement en carburant, l’avion a décollé de nouveau, cette fois dans la bonne direction, accusant un retard de plus de trois heures et demie. Selon la BBC, le pilote, une fois atterri à Édimbourg, aurait demandé aux passagers de lever la main pour savoir s’ils voulaient toujours se rendre à Düsseldorf. Chose à laquelle tous les passagers ont répondu favorablement comme on pouvait l’imaginer.

Quoi que démocrate, il est un peu con ce pilote. Finalement, ils effectueront une escale de près de deux heures et demi à Édimbourg… mais sans quitter l’avion.

Interrogée par la BBC, Sophie Cooke, une passagère du vol, a d’abord cru à une blague du personnel navigant. Elle a également confié que l’attente, bloqué sur le tarmac de l’aéroport d’Édimbourg, était « très frustrante (…) Les toilettes étaient bloquées et il n’y avait plus de collation. (…) Le pilote a déclaré qu’il n’avait aucune idée de comment cela était arrivé. Il a dit que cela ne s’était jamais produit auparavant et que l’équipage essayait de trouver une solution. » Il y a toujours une première fois.

« Nous travaillons en ce moment avec WDL Aviation (un sous-traitant de la compagnie avec laquelle elle charterise ses avions – ndlr), qui a effectué ce vol  pour le compte de British Airways, afin de déterminer la raison pour laquelle un plan incorrect de vol a été déposé », a déclaré un porte-parole de la compagnie aérienne britannique pour expliquer ce ratage.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY