Il y a peu, nous avions consacré un article à la Nouvelle-Aquitaine. Depuis la réforme territoriale de 2015, cette région administrative représente une étendue aussi importante que l’Autriche. Partant des îles de Ré et d’Oléron, elle s’étend jusqu’au Pays Basque.

En son cœur se trouve le Futuroscope de Poitiers.

Avec près de 600.000 visiteurs en juillet/août, le parc connaît des chiffres similaires à l’année passée même si le chiffre d’affaires connaît une hausse sensible.

La grande majorité du public est composée d’une clientèle familiale. Cet été, les Espagnols ont fait leur grand retour avec 25 % de progression en comparaison avec l’année passée.

Pour les parcs d’attractions français, l’été 2016 avait été celui de tous les records, avec une augmentation de la fréquentation d’environ 2 % par rapport à 2015. Une année où, déjà, le record avait été battu.

Afin de contenter les visiteurs, de nombreuses innovations ont vu le jour au Futuroscope. A titre d’exemple un show de drones a connu un franc succès. Une nouvelle aire de jeux, chose unique dans l’univers des parcs d’attractions, a décidé d’ouvrir ses portes jusque 23h30.

Des paniers « pique-nique sur l’herbe », composés de produits régionaux, ont été proposés aux familles

L’attraction préférée des visiteurs reste néanmoins « L’extraordinaire voyage » qui met le plus célèbre des Nantais, Jules Verne, en avant. Côtée 9,04 sur 10 par les visiteurs, elle concourt pour être la meilleure attraction au monde en 2017.

Pour la quatrième année consécutive, le parc connaît une croissance importante. De nombreux emplois ont naturellement suivi cette progression. Pour l’été de ses 30 ans, le Futuroscope aura employé 1103 personnes, soit un quart de plus qu’en 2013. La grande majorité des visiteurs séjournent sur place, ce qui bénéficierait aussi à l’ensemble du territoire régional.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE