Tim Clark, le patron d’Emirates, a donné une interview à un journal hollandais dans laquelle il ne prend pas de pincettes et parle cash. Et la France et sa compagnie aérienne en prennent pour leurs grades…

L’Airbus A380 va continuer à rendre des services

Dans ses propos, Tim Clark a déclaré que « le marché reste énorme » pour l’avion très gros porteur, malgré l’émergence de petits appareils plus économes en énergie comme l’A350. Emirates aura encore besoin davantage d’A380.

Emirates-Airbus-A380-Emirates casse du sucre sur Joon, la filiale low-cost d’Air France

Tim Clark a également indiqué qu’il était peu soucieux de la concurrence potentielle de Joon, qui commence ses activités en décembre prochain avec des avions monocouloir (dans la phase initiale) et ses dix appareils long-courriers d’ici 2020.

« Je ne suis pas convaincu qu’ils ont la capacité de faire quoi que ce soit en France », a précisé Tim Clark en ajoutant, malicieusement «  « Si Joon était dans les mains de KLM, je pourrais être un peu plus inquiet ». Nous sommes nombreux à avoir la même opinion !!

Joon_Groupe_900x700Le partenariat entre Emirates et FlyDubai peut avoir des conséquences

Le récent partenariat entre Emirates et flydubai qui a été annoncé en Juillet signifierait que la composition de la flotte d’Emirates pourrait être modifiée.

Ce partenariat renforce Emirates. Il faut avouer que les derniers mois ont été difficiles pour la compagnie aérienne en termes de résultats financiers.

Air France et Lufthansa ne veulent pas de concurrence

«Nous soupçonnons que les Allemands et les Français tenteraient de nous arrêter parce qu’ils ne veulent pas de concurrence pour leurs propres compagnies aériennes», aurait indiqué le patron d’Emirates.

LufthansaIl ajoute que contrairement aux rumeurs persistantes : « Nous ne recevons pas des aides de l’État, nous ne faisons pas de dumping capacité. Quiconque en doute peut venir ici et regarder dans nos livres. ».

En outre, il indique qu’il ne voit aucune raison de modifier les accords aériens existants avec les États membres de l’Union européenne. Lufthansa et Air France-KLM auraient été contraints de mettre fin à des vols vers l’Asie à cause de la concurrence des compagnies du Golfe.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE