La concurrence entre le transport aérien et le transport terrestre ne date pas d’hier. Sur certaines distances, le train s’avère parfois plus intéressant. Mais aux Pays balte, c’est le bus qui semble prendre le dessus, la faute à l’absence d’une offre ferroviaire de qualité. C’est du moins ce que relève le portail « Standby Nordic » avec Lux Express, une compagnie aux mains du groupe estonien Mootor Grupp. Celle-ci a transporté 2,4 millions de passagers en 2017.

La ligne reliant Tallin à Riga a vu une augmentation de 25% d’utilisateurs. Pour Andrus Triere, président du conseil de Lux Express, cette progression est le reflet du succès du service auprès des voyageurs de loisirs et d’affaires. L’entreprise s’impose ainsi comme un concurrent à l’aérien. En additionnant le temps passé à l’aéroport et le temps de trajet, les passagers optant pour un aller-retour en bus gagnent pratiquement une journée de travail.

Sur les lignes en connexion avec Saint-Pétersbourg, la hausse du nombre de passagers est de 6%. Mais c’est la route Helsinki-Saint-Pétersbourg qui affiche la plus forte progression avec 22%. Le lancement d’une nouvelle liaison entre Jõhvi (Estonie) et Saint-Pétersbourg a également reçu un bon accueil de la clientèle. En revanche, sur les lignes Tallin-Saint Pétersbourg et Riga-Saint Pétersbourg, le trafic reste stable.

La ponctualité serait de mise si l’on en croit les données suivantes: sur 63’116 départs, 93% sont arrivés selon l’horaire. En termes de ventes, plus de 75% des billets pour les départs internationaux s’effectuent en ligne. Côté flotte, l’entreprise dispose de 82 bus âgés en moyenne de 2,5 ans. L’an dernier, 8 bus ont été achetés pour €3 millions. Pour cette année, ce sont 15 nouveaux bus qui devraient rejoindre la flotte.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE