L’avion disparu de Malaysia Airlines remonte à la surface

En fait, personne n’a retrouvé l’épave de l’appareil mystérieusement disparu en 2014 avec 239 personnes à bord. Mais l’ancien gouvernement au pouvoir depuis 60 ans vient d’être balayé aux dernières élections… Et depuis, certaines affaires remontent en surface. Et avec elles, de nouvelles révélations étonnantes… malheureusement confirmées.

Les experts sont quasi tous d’accord

Les experts de la sécurité aérienne sont arrivés à la conclusion que le vol MH370 de Malaysia Airlines avait disparu suite à une mission suicide de son commandant de bord. Un « remake » du vol de la Germanwings si on peut dire…

Un groupe d’experts a indiqué que le capitaine Zaharie Amad Shah (photo ci-contre) avait intentionnellement détourné l’avion dans une tentative de suicide. Il s’agit d’une quasi-certitude.

Des preuves accablantes dans la maison du commandant de bord

Les preuves recueillies à la maison du commandant ont révélé qu’il avait utilisé un simulateur de vol pour tester une « route du suicide » moins d’un mois avant la disparition de l’avion.

Par ailleurs, il était étrangement accompagné dans le poste de pilotage par un premier officier inexpérimenté, Fariq Abdul Hamid, qui n’avait jamais piloté un B777. Une faute jamais mise en avant par l’ancien gouvernement malaisien.

Le commandant a laissé l’appareil dériver

Les données satellitaires montrent que l’avion a manqué de carburant et s’est écrasé dans l’océan Indien, à l’ouest de l’Australie, à des milliers de kilomètres de sa trajectoire de vol prévue.

Les débris retrouvés dans l’océan en 2016 et qui semblent provenir de l’avion semblent corroborer cette preuve. Un enquêteur a déclaré qu’il estimait que le capitaine avait sûrement mis un masque à oxygène avant de dépressuriser l’avion pour neutraliser les passagers et l’équipage.

Malgré plus de 3 ans de recherches, l’appareil n’a jamais été retrouvé. Les contrôleurs aériens de Malaisie n’ont curieusement jamais surveillé la direction que prenait le Boeing 777. La compagnie aérienne avait conclu à un accident. Il faudra de sérieuses preuves pour prouver concrètement le suicide préparé par le commandant de bord.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE