L’ABTO entre gestion du passé et défis du futur

L’ABTO réunissait hier une centaine de partenaires pour son traditionnel cocktail de Nouvel An à la Be House de Brussels Airlines. L’occasion pour les deux vice-présidents Jean-Luc Hans et Geert Raes de faire le point.

Tirer les leçons des crises

L’année 2016 a été particulièrement difficile, ce n’est rien de le dire. Tout le secteur a dû travailler en mode de crise, ce qui lui a permis de montrer à tous sa plus-value, dans le domaine de l’information aux clients et de la recherche de solutions, ce que d’autres ne peuvent faire.

Ces « autres » que par deux fois J-L Hans a qualifié de « perturbateurs » : des annonceurs belges mais aussi étrangers, qui ne peuvent offrir aux voyageurs les standards de service de nos T-O tout en se positionnant comme de sérieux concurrents.

Communiquer !

Il n’empêche, il ne faut pas se croire parfaits, il faut analyser les prestations d’un œil critique et rechercher tout ce qui peut encore améliorer les services. Et les faire connaître ! Communiquer davantage !

Concurrence, mais à armes égales

Les problèmes du futur touchent notamment à la Directive Européenne sur la vente des voyages. L’ABTO joue certainement son rôle de lobbyiste pour rendre cette législation viable, et surtout rendre la concurrence équitable, faire en sorte que les acteurs se trouvent à armes égales. L’ABTO prépare avec la FIT une journée d’étude pour expliquer au secteur la nouvelle législation.

Le prix de la sécurité

Autre mesure dont l’impact sera énorme : la loi belge sur le PNR. Tout le secteur : transporteurs, tour-opérateurs, agences de voyages, seront tenus de transmettre les données des voyageurs à une unité centralisée. Nul doute que l’impact administratif sera lourd, et en conséquence l’impact financier aussi.

Remerciements…

Pour Brussels Airlines, Frédéric Deschamp est heureux de mettre encore une fois les locaux à disposition de l’ABTO, un partenaire privilégié. Madame Olga Sanchez Izquierdo, Head of International Tourism Promotion de la marque « Costa Barcelona » demande tout naïvement à la profession des voyagistes si les personnes présentes connaissent Barcelone… Elle s’attire quelques sourires, mais aucune critique puisqu’elle offrait le catering ! On sait se tenir !

et un au revoir

Enfin, il s’agissait sans doute hier de l’une des dernières apparitions professionnelles d’Yves Mannaerts, Directeur de la FBAA, fédération des autocaristes de Belgique. Yves semble être né dans cette fédération, on l’y a toujours connu.

Gentillesse, sourire, bonne humeur : c’est une grande figure de la profession qui prendra sa retraite au 31 Janvier. Pagtour se joint à toutes les personnes présentes hier pour le remercier chaleureusement pour tant d’années de travail, et lui souhaiter de poursuivre dans la voie du bonheur !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE