La semaine de l’Enquiquineur

Riche semaine pour notre Enquiquineur…

D’un fidèle lecteur et ami, le 4/3 :

Il m’envoie un article en anglais, tendant à prouver que le train pollue plus que l’avion, puisque pour faire rouler un train, il faut construire des voies, ce qui nécessite des milliers de camions transportant de la caillasse calibrée, entre autres choses. Dans l’absolu, ce n’est pas faux. Mais une même voie sert à une quantité énorme de trains ! Et en train je peux faire Waterloo-Den Hoeck-Holleken-Linkebeek-Uccle Stalle etc, ce que l’avion ne permet pas. A mauvaise foi, mauvaise foi et demie !

Dans AirJournal du 5/3 :

Ryanair au Luxembourg : six nouveautés cette année

Il ne faudra pas négliger ce développement de la LCC à Luxembourg… Beaucoup de Wallons ont compris depuis longtemps tout l’intérêt qu’il y a à passer par là : parkings gratuits, par exemple… Heureusement il y a Findel, comme dit la pub.

Dans PagTour N° 3182 :

Des questions à propos du Belgian Travel Summit à Ras-al-Khaimah

Je ne me prononce pas sur le fond de l’affaire, j’ai seulement eu la curiosité d’aller voir sur google-map où se trouvait ce petit émirat et à quoi il ressemblait. On voit même la photo d’un restaurant qui s’appelle Eat & Drink Restaurant, ce qui est rassurant.

Dans DéplacementsPro du 5/3 :

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Oui, mais il n’a pas le permis !

« Pendant 20 ans, un Sud-Africain a pu piloter des avions de ligne de la compagnie publique d’Afrique du Sud sans la licence requise. L’homme vient d’être démasqué et, bonne nouvelle, vous ne risquez pas de le voir dans le cockpit du prochain avion à bord duquel vous voyagerez. »

Personnellement je trouve que c’est plutôt une mauvaise nouvelle : si ce type a fait une carrière de 20 ans sans accident, c’est que c’est un bon pilote, et expérimenté en plus.

Dans Express Business du 5/3 :

NASA : « La Terre est plus verte qu’il y a 20 ans grâce à l’intervention humaine

L’homme est ainsi fait (et la presse aussi) qu’il préfère parler de ce qui ne va pas. Je suis bien content que la NASA (incontestable référence) cloue ainsi le bec à des tas de pessimistes qui vivent de leurs prophéties de malheurs. Il y a beaucoup plus d’arbres qu’avant, et je m’y connais dans cette branche !

Dans PagTour N° 3183 :

Pourquoi TUI a déclenché la colère des agences de voyages en Allemagne ?

En Belgique, on n’est pas étonné : nous sommes le terrain idéal pour ce genre d’essais : un petit pays, sans grande influence sur les gros TO. Ceci dit, il y a 50 ans, ce sont les agences de voyages qui ont créé les TO et leur servaient de réseau de distribution. La distribution a changé grâce à la technique ; il faut donc revenir à la fonction de création dans les agences. Parce que très vite, les clients « en direct » vont se rendre compte des défauts des gros TO, et de la valeur ajoutée d’une agence. C’est ma conviction.

Dans Express Business du 6/3 :

L’eau est l’or du 21ème siècle

« Cette semaine, le magazine The Economist consacre un numéro spécial au problème de l’eau (« Thirsty Planet ») : Pour produire un kilo de coton, il faut en moyenne 9.359 litres d’eau. Les avocats ont besoin de plus d’eau que les tomates (214 litres), mais sont beaucoup plus économiques en eau que la viande – le poulet a besoin de 4,325 litres par kilogramme, le mouton de 10,412 kg et le bœuf de 15,415 kg. »

Le champion toute catégorie est… le chocolat ! Donc, préférez les pralines fourrées, c’est déjà ça de gagné. Mais l’eau utilisée pas toutes ces plantes et ces animaux, où pensez-vous qu’elle aille ? Elle retourne sans aucun doute possible dans les nappes phréatiques. Je ne comprends pas bien où est le problème, mais certains diront que je suis de mauvaise foi (encore !) …

Dans DéplacementsPro du 7/3 :

Changement climatique : quelles compagnies aériennes polluent le moins ?

« Delta et Lufthansa sont allées jusqu’à lier leurs objectifs en matière de changement climatique à la rémunération des dirigeants. » Voilà une idée de génie ! Quand tous les dirigeants du monde seront soumis à cette même règle, c’en sera fini du réchauffement climatique, en moins de deux.

Dans PagTour du 8/3 :

La croisière repart sans eux

Je n’aurais pas dû, mais qu’est-ce que j’ai ri ! Ce n’est pas sympa pour ces « pauvres » clients qui regardent partir leur énorme navire en tentant d’attirer l’attention de la passerelle, mais c’est quand même une bonne leçon. Quand tous les je-m’en-foutistes, les sans-horaires du monde auront été punis, ils n’emmerderont plus ceux qui ont la courtoisie d’être à l’heure, et on économisera beaucoup d’énergie !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse