En France, le prochain Conseil interministériel sur le tourisme, prévu le 19 janvier à Chambéry, devrait confirmer la reprise du secteur, avec un nouveau record de fréquentation en 2017, et entériner le double objectif, fixé à l’horizon 2020, de 100 millions de visiteurs et 50 milliards d’euros de recettes — soit 500 euros par visiteur.

Investissement et promotion devraient être au cœur de la politique française en matière de tourisme. On évoquera la rénovation des stations de montagne et du littoral, sans esquiver le dossier sensible de la réglementation et des normes. La réflexion du gouvernement est notamment alimentée par une mission confiée à trois personnalités : Éric Lombard, le nouveau directeur général de la Caisse des Dépôts, Serge Trigano, ex patron du Club Med, et Philippe Augier, maire de Deauville.

Une autre mission de réflexion réunit le directeur général d’Atout France, Christian Mantei, le président du groupement de chaînes hôtelières GNC, Jacques Barré, et un entrepreneur du monde du numérique, Germain Lelarge, créateur du site La France du Nord au Sud. Elle planche sur l’idée d’une multiplication des partenariats. Ainsi, Expedia serait ainsi disposé à envisager de cofinancer des actions de promotion.

Un budget ambitieux

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, réitérera en effet l’ambition de porter le budget de promotion d’Atout France de 30 à 100 millions d’euros — un euro par visiteur —d’ici trois ans.

Dans ce contexte, le projet de nouvelle version du portail France.fr, un site éditorial lancé il y a un an, qui vise à donner une « envie de France », a vu le jour peu avant Noël. Bilingue, français et anglais dans un premier temps, il sera décliné au cours du premier trimestre 2018 en 14 autres langues avec des contenus adaptés et traduits afin d’être déployés en 29 sites locaux. Ce projet à 2 millions d’euros s’appuie notamment sur le moteur de recherche français Qwant. [Source : Les Echos]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE