La Palma, un Paradis pour les photographes

Marten van Dijken, photographe de cinéma,nous propose ses 5 conseils

La Palma dans les Canaries n’est pas encore victime du tourisme de masse. C’est une bonne chose pour les photographes qui peuvent prendre, en toute tranquillité, les plus beaux clichés de paysages fascinants.

Suivez les traces du photographe Marten van Dijken jusqu’aux plus beaux sites de l’île, le long de circuits aventureux bordant des ravins et des volcans, ou dans la capitale Santa Cruz de la Palma pour découvrir la richesse de sa culture. Photos Instagrammables garanties !

Playa de Nogales
La plage, que l’on atteint par un sentier sinueux fait de marches en pierre, est protégée par de hautes falaises.

C’est une véritable perle cachée où l’on peut prendre de magnifiques photos de la nature ou réaliser des films, grâce surtout au jeu des couleurs et des contrastes au lever du soleil.

Roque de los Muchachos
C’est le point culminant de l’île et la vue y est imprenable, l’endroit idéal pour une photo de groupe ou une prise de vue façon carte postale. Un parking se trouve à proximité, vous n’aurez donc pas à faire de l’escalade pour atteindre ce « Roque ».

Le lever et le coucher du soleil sont bien évidemment les meilleurs moments pour prendre une magnifique photo, mais vous pourrez aussi sortir votre appareil la nuit.

Prenez des photos du ciel étoilé, de la Voie lactée que l’on voit avec tellement de clarté. Parce que La Palma se caractérise par une faible pollution lumineuse, elle est même reconnue comme « Réserve de Ciel Étoilé ».

Llano de la Brujas
« Brujas » signifie « sorcières » en espagnol, et le « Plateau des sorcières » porte bien son nom. On ne sait pas précisément d’où vient cette appellation, mais avec son sable noir, ses flancs de cratère et son ciel sombre rempli d’étoiles, il n’est pas difficile d’imaginer des sorcières volant sur leur balai.

Ce site est magnifique au printemps lorsque la montagne Pico de Graja (Bec de corbeau) est en fleur et que le plateau se colore de rouge foncé. Le meilleur moment pour capturer cette splendeur, c’est pendant les dernières heures d’ensoleillement, lorsque le soleil est bas et qu’il offre sa belle et chaude lumière ponctuée d’ombres allongées.

Garafía 
La région de Garafía s’étend au nord-ouest de La Palma, entre ravins et falaises. Ici, la nature est sauvage et les villages peu accessibles. Le calme et la pureté sont particulièrement appréciés des touristes étrangers. Les habitants d’origine ont souvent déménagé vers les grandes villes de l’île ou vers le continent espagnol.

On perçoit donc dans ces villages une atmosphère empreinte de nostalgie et d’authenticité, que l’on peut facilement capturer avec l’objectif d’un appareil photo.

Les aventuriers photographes ne doivent manquer cette région sous aucun prétexte s’ils sont à la recherche de plages abandonnées, de ravins escarpés et d’un clin d’œil sur le passé.  

Santa Cruz de La Palma
Déambulez dans les rues de la capitale, appareil photo à la main. C’est une ville au caractère rural, où chaque rue a une histoire à photographier, entre les maisons de maître classiques, les appartements flanqués de balcons colorés et les pavés de rue aux motifs originaux. 

Un voyage hors du commun : le carnaval !
À La Palma, on fête le carnaval d’une tout autre façon qu’ailleurs dans le monde. Loin de ces exubérants défilés de rues dans les déguisements les plus fous, à La Palma on ne voit que des gens vêtus de blanc, la tête coiffée d’un chapeau de paille. On y perpétue une tradition qui remonte au XIXe siècle.

Les habitants de La Palma célébrèrent alors le retour de « los Indianos », les Espagnols partis pour l’Amérique centrale et du sud dans le but de faire fortune. Au son de la musique caribéenne, le cortège des carnavaliers marche vers le port pour accueillir symboliquement leurs compatriotes de retour au pays.

De retour en ville, on se bombarde les uns les autres de poudre de talc, en guise de bénédiction. C’est une expérience hors du commun, un mélange entre le carnaval des Caraïbes et la fête indienne de la Holi, mais tout en blanc. L’occasion de prendre de magnifiques photos, mais faites quand même attention à votre appareil avec toute cette poussière blanche !

Pour plus d’informations : www.visitlapalma.es

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse