La Martinique froisse ses hôteliers

Airbnb, ce sont plus de 5.000 hébergements référencés en Martinique. Dès lors, il n’est pas surprenant que le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT) annonce la signature d’un Memorandum of Understanding pour la promotion commune du tourisme communautaire en Martinique.

En 2018, 85’000 visiteurs ont eu recours à Airbnb, une hausse de 60% par rapport à l’année d’avant. 70% provenaient de France métropolitaine, 12% d’Amérique du Nord et 7% d’Amérique latine. Avec sa communauté d’hôtes et de clients provenant de plus de 190 pays, Airbnb représente une opportunité pour la destination, notamment grâce à l’ajout de Airbnb Experiences (activités, gastronomie, bien-être, etc.).

Mais en annonçant cela, le CMT a aussi engendré la colère des hôteliers qui ne voient pas cela d’un très bon œil. Sur son site, la radio RCI relève notamment la colère de Ziléa, cluster tourisme en Martinique regroupant hôteliers et autres hébergeurs professionnels. Dans une lettre ouverte adressée au CMT, Philippe Lécuyer, directeur de Ziléa, s’interroge sur l’intérêt de la démarche: « Pourquoi faire la part belle à une société américaine dont le modèle économique ne correspond pas à une valorisation et au développement des entreprises de la Martinique et qui ne génère ni impôt, ni emploi sur notre territoire »?

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse