La Grande barrière de corail se rétablit

Photo: TEQ

La Grande barrière de corail présente des signes encourageants: l’écosystème marin semble se rétablir. Au cours de ces deux dernières années, dans le monde entier, nombreux étaient les coraux touchés par le blanchissement. Le Queensland ne faisait pas exception.

La partie la plus au nord de la Grande barrière de corail était particulièrement affectée par ce phénomène tandis que le reste des récifs était heureusement intact. Les dernières photos montrent des coraux sains, multicolores et croissant de nouveau, communique Tourism & Events Queensland (TEQ).

Le dernier été austral était relativement frais. Cela a permis à de nombreux récifs affectés par le blanchissement de masse du nord de la Grande barrière de corail de se rétablir. Les dernières photos de la Reef Restoration Foundation montrent des coraux sains et aux mille couleurs chatoyantes autour de Fitzroy Island, à Moore Reef et Saxon Reef près de Cairns – les zones particulièrement touchées par le blanchissement des coraux des années 2016 et 2017.

Les tours opérateurs et agents de voyage parlent également d’une amélioration de l’état des coraux aux endroits les plus prisés des plongeurs. Doug Baird, Environmental Compliance Manager du Groupe Quicksilver, évoque un rétablissement généralisé des coraux dans les zones visitées régulièrement: «Tous nos récifs ayant survécu au blanchissement se rétablissent ou ont déjà repris leur croissance.»

Quid du blanchissement?

Lorsque les coraux sont exposés à un stress excessif, par exemple en raison de températures de l’eau élevées ou d’une mauvaise qualité de l’eau, ils peuvent être touchés par le blanchissement. Les coraux doivent leur couleur caractéristique à certaines algues unicellulaires – appelées zooxanthelles – avec lesquelles ils vivent en symbiose.

Si les coraux sont soumis à un stress prolongé, les zooxanthelles meurent. Si les conditions changent et retrouvent un niveau acceptable, certains coraux peuvent accueillir à nouveau des zooxanthelles et se rétablir.

Le Reef and Rainforest Research Centre de Cairns a procédé en 2016 en coopération avec l’Association of Marine Park Tourism Operators à une série de tests approfondis pour déterminer le taux de blanchissement des coraux dans les sites de plongée les plus fréquentés des alentours de Cairns. La plupart des principaux sites de plongée n’étaient pas affectés par le blanchissement des coraux en 2016, mais la situation a changé pour certains d’entre eux en 2017.

« Le blanchissement des coraux est progressif: il est comparable au début à un léger coup de soleil, mais peut plus tard causer la mort du corail. Lorsque les médias rapportent le blanchissement d’un récif, on ne sait donc souvent pas à quel point les coraux sont déjà touchés et s’ils seront endommagés à long terme », explique Sheriden Morris, qui dirige le Reef and Rainforest Research Centre. (TI)

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE